vendredi, octobre 31, 2008

Salade tiède de Christophines et Patates douces au Piment Antillais et Lime


Une bête salade, très digeste qui ferait même limite "régime" si ce n'était le généreux assaisonnement relevé qui vient "fouetter" tout cela ...

Salade tiède de Christophines et Patates douces au piment Antillais et Lime

Pour 2 personnes :
préparation : 10 minutes – cuisson : 30 minutes
1 Christophine
1 Patate douce "orange" au bon goût de châtaignes
1 citron vert lime bien juteux
du piment Antillais frais (un petit bout de la taille d'un ongle ... )
1 gousse d'Ail dégermée
1 cuillère à soupe de câpres
pluches de persil frais
1 cuillère à thé de bonne moutarde
1 pincée de sumac en poudre
6 cuillères à soupe huile d'olive
sel
poivre du moulin
Je rince soigneusement la christophine et la patate douce souvent elle très terreuse. J'épluche les deux et les coupe en petits dès. (ôter bien sûr le noyau de la christophine et la partie centrale filandreuse).
Je fais cuire mes légumes à la vapeur dans une cocotte minute, il faut compter 20 minutes dès que la soupape "siffle" ... On peut aussi utiliser un cuit vapeur, il suffit juste de planter un couteau dans la chair de la patate et de la christophine pour s'assurer de la cuisson.
Dans un bol je fais une vinaigrette avec la moutarde, le sel, le poivre, l'ail et le piment que je réduis ensemble en purée à l'aide d'un presse ail puis j'ajoute enfin le jus de lime. Je dilue alors les épices et mélange bien avant d'ajouter l'huile d'olive.
J'arrose généreusement ma salade avec la vinaigrette, je "touille touille" délicatement pour ne pas casser mes dès de patate et de christophine.
En finition je parsème de câpres, de pluches de persil frais (ou même de coriandre suivant ce que j'ai sous la main), et je saupoudre le tout avec du voluptueux Sumac moulu pour sa belle couleur rouge sombre et surtout son très particuliers goût acidulé, qui renforcera encore la saveur citronnée de l'assaisonnement.
Si je veux faire de cette petite salade, une entrée-plat j y ajoute en plus une boite de Thon entier de qualité, ou même des oeufs durs. A Table !


J'ai fini de vous raconter des Ma Salades !!! ...

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

jeudi, octobre 16, 2008

Confit d'Oignons qui se veut Antillais au Colombo et Sucre de Canne liquide


Je prépare très souvent des confits d'oignons jaunes toujours à partir de Ma vieille recette perso de base qui varie cependant en fonction de mon envie du jour ou de l'usage que je veux en faire :
- "juste" pour réveiller une terrine,
- pour garnir des petites abaisses en pâte feuilletée si je prévois des tartelettes pour l'Apéro par exemple.
- ou encore les jours de petite flemme ou de visites impromptues, j'en étale généreusement sur des crackers.
Pour ce confit aux couleurs Antillaises, j'ai comme souvent maintenant, Créolisé à l'instinct ma recette en vue d'un poulet boucané qui lui ira à ravir !

Confit d'oignons aux pruneaux raisins secs au colombo et sucre de canne

Pour 1 petit bocal :
préparation : 10 minutes – cuisson : 1 heure
4 oignons moyens
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
10 grammes de beurre (ou une cuillère à café de beurre)
6 graines de coriandre écrasées ou pilées
1/2 cuillère à café de Colombo
1 grain de Bois d'Inde ou Piment Jamaïque
1 cuillère à soupe de sucre de canne liquide
1 cuillère à soupe de sirop de grenadine bien rouge (pour agréablement colorer le confit)
10 pruneaux d'Agen dénoyautés et hachés grossièrement (environ 55 grs calibre moyen 3)
1 poignée de raisins secs bien rincés (environ 35 grs)
150 ml d'eau
2 cuillères à soupe de vinaigre Balsamique
1 cuillère à café de vinaigre d'Alcool de Canne des Antilles (facultatif sinon à défaut un vinaigre blanc)
1 brin de thym frais
1 feuille de laurier
sel
6 grains de poivre noir en grain
Dans une cocotte à fond épais mettre l'huile et le beurre, rajouter et faire suer les oignons émincés à feu très doux jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides, soit environ quinze minutes.
Dans un mortier mettre le sel, piler et réduire en poudre les grains de coriandre et de poivre noir.

Rajouter alors dans la cocotte les épices réduites en poudre, le colombo, la baie de Bois d'Inde, le sucre de canne liquide, la cuillère de sirop de grenadine, puis le thym et le laurier.
Prolonger la cuisson de vingt minutes toujours à feu doux, afin de colorer les oignons.
Enfin j'ajoute les pruneaux hachés, les raisins secs, l'eau, le vinaigre balsamique, le vinaigre d'Alcool de Canne des Antilles et je continue la cuisson quinze minutes jusqu'à réduction presque complète.

Ce confit d'oignons est toujours bien meilleur le lendemain, je le préfère froid pour accompagner une terrine, un poulet rôti donc et même du poulet rôti froid lui aussi pour un pique-nique au bord de la Mer des Caraïbes ...


Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©