Premier Déjeuner chez Alain Passard à l'Arpège Paris

Je me souviens parfaitement de cette soirée là, c'était en plein été et cela faisait quelques jours à peine que j'étais en Métropole croyant rentrer en pleine Chaleur Estivale. Sauf que non car en fait il faisait un froid de canard laqué à Paris. J'étais un peu comme dans une chanson de Brassens tellement il faisait froid dans ma vie. Mais Nadia m'a chauffé l'âme le corps à la manière d'un feu de joie, à la manière d'un grand festin !
Nous étions à deviser gentiment sur Twitter quand j'ai reçu un "dm" ou direct message de sa part : Je l'ouvre affalée sur le canapé en rêvant à moitié de températures Foyalaises plus clémentes qu'ici ...
J'ai éclaté de rire, gloussé et rigolé encore avant de relire son Twitt message qui me disait :
- "Tu viens déjeuner avec moi demain chez Passard ?"  
- "Ha, ha ha ha ha, c'est cela oui !"
Après trois minutes de fou rire, j'ai juste répondu pour rire toujours :
- Passard, comme Alain Passard ? Passard comme Passard de l'Arpège ? Heu Passard ... Le Vrai ?
Elle m'a de suite répondu cette blagueuse, et juste un mot :
- Oui !
Damned elle n'était pas blagueuse du tout, elle était juste Sérieuse et Incroyable un peu quand même ...

Je ne rigolais plus du tout, mais par contre j'avais un sourire béat qui allait de mon oreille droite à mon oreille gauche en faisant deux fois le tour de ma tête. 
Je vous épargne les conversations excitées qui ont suivi, mais j'étais quasi sur un nuage tout vaporeux. Ce n'est certes pas la première fois que je suis invitée par des amis à les accompagner chez des amis, ou à déjeuner ou diner chez des amis d'amis. Sauf que là l'ami de l'amie ne s'appelait pas juste Alain ... 
Je ne me suis posée aucune question non plus, du genre l'ami va t-il être sympa ? L'ami va t-il nous cuisiner un "truc" bon (un comble) ? L'ambiance sera-t-elle festive ? Nannn trève de plaisanteries et les pieds sur terre je réalisais bien que me rendais à l'Arpège un fleuron de la Haute Gastronomie Française et que c'était du Passionné Grand Chef Triplement Étoilé Alain Passard dont il s'agissait. Un peu comme une gamine, j'avais hâte que l'on soit à demain : Un dodo avant Songe d'un déjeuner d'Eté !

Le lendemain à treize heures pétantes nous étions toutes les deux introduites dans La Salle à Déguster après un accueil classieux mais chaleureux, à rejoindre notre Jolie table où trônait un fruit ou légume du Potager. La salle est claire, à taille humaine on s y sent bien d'emblée. Tout est sobre et de bon goût, une Belle vaisselle choisie que l'on sait unique, une lourde argenterie étincelante mais sans ostentation tout me plait déjà. Les rayons de soleil qui se reflètent dans un joli vitrail finissent de compléter cette ambiance feutrée qui sied à un haut lieu de la Gastronomie Française mais pas trop.
J'en suis encore à regarder partout discrètement néanmoins, à noter chaque détail et à me remplir quasi de chaque émotion qui m'assaille. Quand soudainement en parfait Maître des lieux Monsieur Alain Passard lui même vient nous accueillir  chaleureusement en nous faisant la Bise et me donne de l'Excellentissime "Tu" en souriant, me portant une dernière estocade qui fini par me sonner tellement je suis ravie d'être là et que je remercie à tous va un peu comme Michel Drucker ! Pincez moi s'il vous plait, je rêve ...
A partir de là je vais vous demander la plus grande indulgence car je ne vais pas redescendre de mon Cumulus pendant des jours et que c'est quasi que je pourrai conclure ce post en écrivant que c'était Bon, Très Bon et que j'ai fait un des plus étonnant et extraordinaire Festin de ma vie qui ne ressemble en rien à ceux déjà gouté nulle part ailleurs. En plus argumenté j'ajouterai sûrement que Monsieur Alain Passard à l'Arpège si justement nommé, Orchestre un sans faute et des accords parfaits avec sa fameuse Cuisine dite Légumière
Les photos qui suivent seront prises rapidement pour profiter pleinement du moment présent. Et certains plats ne figureront pas du tout car tout à ma dégustation j'ai quelques fois zapé l'étape petit appareil numérique sort de ta housse.
Je vais tâcher de juste "présenter" les plats dans la mesure du possible et de celle de ma mémoire Gustative, mais chaque plat dégusté m'a apporté des sensations inoubliables qui m'ont fait m'extasier à chaque bouchée et frôler la gloutonnerie par moment je l'avoue volontiers à ma grande pas honte. L'Arpège et son Chef m'ont procuré des émotions  fortes que la Mélomane que je suis comparerai à un transport lors d'un Bel Opéra par exemple. J'ai souvenir lors de nos sorties mensuels entre amis à Bastille ou à Garnier que Natalie Dessay m'avait quasi arrachée des larmes de Bonheur. Je n'ai certes pas arrosé ma belle et épaisse serviette Damassée rue de Varenne, mais aussi émotionnée j'étais : Si ces Messieurs Dames veulent se donner la peine ! 
Après notre installation comme des hôtes de marque, les maîtres d'hôtel, chef de rang, serveurs étant aux petits soins avec nous, ce fut tout le long du repas une farandole de surprises et de feux d'artifices Gustatifs choisis et préparés par Alain Passard lui même retourné en cuisine en début de notre repas. 
J'ai stoppé net l'excellent Pain (servi à discrétion tout le long du repas) au Beurre Bordier quand sont arrivées ce que j'ai nommé les incroyables mignardises salées, de la vraie Orfèvrerie de dentelle croustillante avec une explosion de saveurs Légumières Multicolores, en Bouche. C'était beau raffiné le ton était déjà donné avec la délicatesse de cette mise en bouche. Je me dis déjà qu'il y a des chances que mes seuls commentaires où appréciations futures ne soient que des "c'était bon", "excellent", "beau" mais c'était vraiment le cas à chaque met.
S'en suit une Compotée d'oignon, Basilic, citron confit ... Comment vous dire, fermez les yeux pensez fortement aux saveurs de chacun des trois sus cités et dégustez cérémonieusement ! 
Pas encore remise de ce décollage vitesse grand V, tous mes sens aiguisés je découvre ce merveilleux écrin de porcelaine fine qui à chaque fois me ravira par la découverte de ce qu'il contient de différent. Ici ce sont de jeunes fevettes fraîches, tendres et croquantes de simplicité à la fois. Elles se mélangent intimement à du Fromage de Chèvres qui le leur rend bien. Ça croque, c'est doux, c'est parfumé, c'est étonnant. Mon Dieu des Légumes ? Oui mais Quels Légumes et quelle maîtrise dans l'art de les sublimer. Je suis déjà complètement baba à ce stade premier  de notre déjeuner en Terre d'Eden. 
Alors celui là de plat pour moi, c'est juste un hymne parfait, une ode au Légume ! Une Maîtrise Totale. Nous y sommes aux Grands Crus du Potager. Une création d'un Esthétisme bluffant : couleur, saveur, parfum et dessin du jardin. Le plus bel hommage rendu aux Jardiniers des Potagers de Alain Passard. Je ne vous ferais pas l'affront d'une description quelconque jugez par vous même, nous sommes à l'anti-thèse de la Nature morte, ce "plat" oeuvre est Vivant qu'on se le dise. 

"Je travaille les découpes, je décortique, je cuis, j'assaisonne, je braise, je flambe. J'entre en vibration avec les légumes. Je suis dans une ivresse totale de couleurs, de parfums." Alain Passard.
J'ai eu quelques moment de solitude à deux, à regarder mon assiette sans oser même la toucher, toute à ma contemplation admirative qui allait crescendo et croissait à chaque plat. Ce plat par exemple au petit nom l'air de rien de Fines Ravioles Potagères dans un consommé Végétal, et bien c'est juste une énigme Culinaire pour moi, vous prenez des légumes frais arrivant fraîchement du Potager vous les essorez et vous en buvez le jus, le suc et paf vous êtes pile dans le mille. J'ai adoré et lors d'un deuxième déjeuner j'en ai goûté une variante déclinaison à l'eau de concombre dont je ne suis pas encore remise à ce jour. Du concentré de légumes en barres ou presque.
Alors je crois bien que c'est à ce moment là que notre déjeuner entre amis à pris une toute autre dimension, soit sa vraie dimension. Dans un bruissement de la salle, notre hôte est sorti de sa cuisine coulisses, il fait le tour des tables, a en toute simplicité un mot sympathique avec des habitués ou pas, des touristes Japonais se font dédicacer  son livre, se prennent en  photo avec lui. Je regarde tout, mon sourire jusqu'aux oreilles toujours accroché à ma face, mais je manque perdre mes yeux qui voulaient rouler sous la table quand j'ai compris que Mônsieur Passard se faisait installer à notre table pour déjeuner avec nous. J'ai ramassé mes yeux en douce ...  A partir de ce moment je pourrai vous dire au revoir et à bientôt tellement mes souvenirs sont dans une espèce de voile brumeux, on a beaucoup discuté, mangé et surtout encore mangé. J'ai bien essayé de le vouvoyer tout le long mais sa simplicité communicative m'a contrainte avec plaisir au tutoiement. Nos récits respectifs de lieux communs appréciés en Martinique on achevé de me mettre complètement à l'aise et je l'en remercie. Oubliant presque dans quel lieu triplement étoilé nous étions, avec le Chef d'Orchestre à dix huit centimètres de nous deux. Bon je force un peu le trait mais à peine, j'ai quand même eu l'impression à des moments de vivre une journée surréaliste, c'était un beau cadeau qu'ils me faisaient là. Je me suis définitivement discrédité en déclarant à Alain Passard que j'étais une grande Carnivore, c'est clair que pour rompre la glace avec Le Chantre de La Cuisine Légumière on ne fait pas mieux, n'est-il pas ? Première boulette non comestible dans mon camp. 
Heureusement je n'apprendrai que le lendemain qu'il ne savait pas du tout que j'avais un Blog Culinaire, puisque Nadia m'a présentée comme Amie ce qui m'enchante et me touche cela va sans dire. Je repense juste à toutes les Photos qui suivent et que j'ai faites à table en plein repas convivial quasi sous son nez le croyant au fait de la chose : deuxième boulette rigolote ou comment passer pour une bloggueuse Folle de la photo de Légumes ... 
Après avoir gouté deux fois à une création du jour qui sortait juste de cuisine : une salade de concombre, surmontée d'un nuage recouvert de Matcha : une fraicheur incroyable pour cette préparation à la légèreté telle qu'en manger deux fut un délice. Une signature de la Maison avec le fameux oeuf à la coque aux quatre épices. No comment je ne regarderai plus jamais un oeuf coque de la même manière.
A ce stade de ma rédaction je me dis que je frôle le record du post le plus long de la Blogosphère Culinaire, mais il sera à coup sûr le plus long de mon blog. Je suis tentée de finir juste en histoire sans paroles tant les images à mon sens se suffisent à elles mêmes et pourront vous émerveiller aussi, mais la tentation de saliver encore en votre compagnie me tenaille : d'étonnantes poires avec oignon gratinées. Que c'était goûteux et surprenant, je tenterai très certainement et modestement une adaptation de cette découverte de combinaison    de saveurs.
A l'énoncé magique de ce plat, que je découvrais avec émerveillement à chaque plat posé devant moi, j'ai sursauté d'aise et de curiosité. Quelle trouvaille de revisiter le couscous à sa façon en le parsemant par touche délicate sur des légumes de la Collection Légumière 2010. Pour moi un des plats les plus fin et raffiné de ce jour. Allez savoir pourquoi et toujours ce goût hallucinant de concentré de légumes qui ne me quitte pas de tout le repas et c'est tant mieux.
Ma présentation chouchoutte comme je le disais plus haut dans ce post fleuve, ici un aérien et léger risotto de choux fleur. Comment dire cela se passe de commentaires finalement : trop Bon les Amis ! (j'en ai même oublié que je n'étais pas trop risotto).
Alors ceux qui me connaissent bien savent que je suis un bec salé plus que sucré et que je me damnerai pour un vrai et bon fromage, surtout après ces trois années de vie en Martinique. Et bien croyez le ou non, nous avons fait le choix de faire l'impasse sur les Extraordinaires Fromages du Fromager Affineur Bernard Antony. Vous le croyez vous, moi qui pourrais me nourrir que de Fromages pendant des jours.
Dites vous avez vu ce qui vient de vous passer sous les yeux, et bien nous c'était dans nos estomacs ravis et enchantés, intérieurement j'ai poussé des cris de joie in petto, oui moi le bec salé juste au pays Merveilleux et tout doucereux des becs sucrés. Rhaaa la cerise sur le gâteau, le pompon comme vous voulez mais conclure comme cela c'est juste un sans fautes ... Par ordre de non apparition et nul besoin de vous dire à quel point c'était à se rouler par terre dans sa tête en douce la aussi, parce que quand même l'atmosphère du lieu bien  que pas guindée du tout reste Cosy dans le parfait sens du terme : un énorme Millefeuille "caprice d'enfant" goûter croustillant, des quenelles parfaites en tous points de glaces aux fruits rouges et Basilic, un puit de saveurs avec la soupe de fruits rouges, sucreries avec des pâtes de fruits de coing et aussi des Originaux Macarons du Jardin avec ganaches aux légumes (à tomber à la renverse tout simplement). Je ne sais pas comment mais j'ai gouté et mangé de tout : ou plutôt je sais c'était juste un Régal et j'aurai pu continuer comme ça encore longtemps !
Alain Passard est un Artiste un vrai, c'est comme ça que je l'ai ressenti dans mon assiette tout le long de ce Festin Gastronomique Délicat et à nos côtés en sa charmante et Amicale compagnie. Sa Créativité vous interpelle, vous laisse pantois d'aise et de Bonheur. Il fait dans l'essentiel, dans l'épuration jusqu'à sublimer le "produit" de la terre.
Regardez je vous prie ces dernières photos, elles seront pour moi le point culminant de son art, une tarte aux Pommes : La Meilleure tarte aux pommes de toute ma vie ... Pas n'importe laquelle, c'est La Tarte aux Pommes Bouquet de Roses de Mosieur Alain Passard ©. Une Élégante création hiver 2008 dans les Cuisines de l'Arpège : la pulpe de pomme telle des pétales de rose : Bravo ! 
Cette Tarte aux Pommes est un Poème. On n'ose à peine y planter ses dents et la croquer.
Mon moment surréaliste du repas sera de la voir découpée par le Chef lui même à notre table, d y goûter voluptueusement et ensuite sous ses conseils avertis remarquer la différence de texture de la même tarte servie en petites Mignardises avec nos Macarons. Elle est tantôt Croustillante, Fondante, avec un caramel subtil et une saveur douce. Ecouter Alain Passard parler de sa création Originale, (Halluciner complètement de vivre cette communion Gustative avec ce Grand Chef aux trois Grandes Etoiles) la déguster in situ et se dire qu'il est sans conteste Le plus grand Charmeur des Papilles !
Il y a quelques jours nous sommes retournées à nouveau à l'Arpège pour mon plus grand Bonheur, j y ai rejoints Nadia qui y était depuis le début de la matinée. J y retournerai tous les jours que cela serait encore  et à chaque fois absolument Magique. Dans le prochain post à venir, mon émerveillement continue dans les Cuisines de l'Arpègele Chef  Passard officie avec Maestria au milieu de sa jeune et efficace brigade. L'exceptionnel accueil dans la salle plus en détails, le travail remarquable des attentifs sommeliers, où comment retourner au même fabuleux endroit et à nouveau en prendre plein les mirettes et repartir les yeux pleins d'Etoiles ... J'atterris et je reviens vous conter la suite de cette seconde journée Hautement Gastronomique et Surréaliste !
Merci à Monsieur Alain Passard et à son équipe faiseurs de rêves Merveilleux pour Épicurienne à l'âme plus que réjouie.
Lire sur Paprikas.fr le billet de Nadia. 


Alain Passard
84 rue de Varenne
75007 Paris 

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

37 COMMENTAIRES >> :

  1. Je n'ai pas hésité un instant à t'inviter chère Nawal, tu es une femme formidable et je t'apprécie beaucoup :) Bizzz

    RépondreSupprimer
  2. Oh Nawal, tu m'as fait rêver... Je ne connais pas beaucoup de chefs, mais Alain Passard à l'intar d'Alain Ducasse (j'sais pas ce que j'ai avec les Alain, moi??!) est un chef dont la cuisine me parle, je suis sensible à sa manière de travailler et de sublimer les légumes. ET tu viens de confirmer tout ce que je ressentais ! Il va vraiment falloir que j'aille faire un tour dans son potager dans la Sarthe qui n'est pas si loi de chez moi finalement ! Mais dis-moi, elle fait quoi de spécial Nadia pour qu'Alain Passard tutoie ses amies ???!!!
    Bonne journée :-)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai du mal à dire autre chose que Oh MY GOD!!!!! (J'ai la langue qui pend et j'ai déjà faim, je ne te remercie pas Nawal)

    RépondreSupprimer

  4. - Rhaaa Ma Nadia, tu dois encore te gausser d'être le premier Commentaire sur ce post si tu vois ce que je veux dire ...
    Sinon avec ma pudeur cachée hihihi que Toi tu connais, je te remercie juste d'être si présente depuis mon retour des îles. C'est juste Merveilleux de te savoir là à mes côtés : Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Magnifiques photos, je pense que cette cuisine t'a beaucoup inspirée ! Moi qui ne suis pas blogueuse culinaire, je te remercie de me tenir au courant de la vie parisienne !

    RépondreSupprimer

  6. - Bonjour Gourmandises Chroniques,
    Je te remercie, j'en rêve encore moi aussi de mon côté crois moi !
    Je suis comme toi pas spécialement l'âme d'une groupie et à part Passard et Marx je n'ai pas spécialement de fixette Gastronomique non plus. Passard pour la Carnivore que je suis c'est juste l'Apogée d'une Cuisine Légumière que déjà et encore plus dorénavant j'admire avec un grand A ... C'était vraiment mais vraiment Excellent !
    Ta dernière phrase, m'a bien fait rire : Nadia c'est une Fille Extra que certains Chanceux ont pour Amie et comme nous sommes dans la vraie vie, ses Amis se tutoient :) A Bientôt !
    - Anna, je sais mais comme tu es une Excellente copine tu suis toujours mes recommandations hihihi.
    Aprés Sadaharu Aoki, tu sais ce qu'il te reste à faire ;) ou plutôt où il te faut te rendre aussi ! Walla Madame cqfd re huhuhu ...
    - Coucou Ma Sylvie, Comment va ?
    Tu sais que j y suis retournée encore, le deuxième post ce seront les Cuisines, pfff tu m'aurais vu j'avais des étoiles dans les yeux, plus encore que quand je t'ai saoulée avec les nombreux détails de ce premier déjeuner ;) Grosses Bizzz à Toulouse !

    RépondreSupprimer
  7. Mais je n'avais aucun doute sur le fait qu'il fallait essayer son restaurant. J'avais d'ailleurs participé à un concours avec un repas à la clé! C'est ça que Paprikas avait gagné non? Et j'avais eu la chance avec Paprikas de rencontrer Alain (je me-l'a-pete, je l'appelle par son petit nom, tu vois!!) lors d'une visite de son potager. Il nous avait régalé.

    RépondreSupprimer
  8. Quelle idée de te lire à 11h30 alors que mon ventre commence à me dire, "il va être bientôt l'heure de déjeuner"!!!
    J'aime beaucoup ton récit! Et merci de nous avoir fait partager ce beau et bon moment!!!!

    RépondreSupprimer
  9. bravo tu l'as fait super bien , mais je n'en doutais pas. bisous bisous

    RépondreSupprimer

  10. - Anna tu parles que je m'en souviens j'étais encore en Martinique et j'avais vu vos Photos à toutes les Filles invitées. J'en avais d'ailleurs discuté avec Alain Passard lui parlant de ma déconvenue à la vue de toutes ces photos dans la Blogo et en Gentleman qu'il est il m'avait répondu : Tu es Mieux là ?
    J'ai dès ce moment plus regretté cette journée que Nadia m'a racontée dans le détail en plus.
    Hahaha il est Fort tu en conviendras ;)

    RépondreSupprimer
  11. Annika Pannika, non je n'ai pas gagné de concours, c'était une invitation du Chef.

    RépondreSupprimer
  12. Un véritable roman culinaire ! Quelle plume Nawal ! et que de belles photos! Merci de nous avoir fait partagé cette belle et unique aventure! Bon maintenant, tu dois une "reconnaissance éterneeelle" à Nadia ! hihi

    Cette tarte aux pommes me fait de l'oeil, ou des yeux, je ne sais plus ...j'ai faim moi !

    RépondreSupprimer
  13. Ba il est où mon commentaire???
    Je disais que les bloggueuses en folie nous emmenaient dans des aventures délectables, et qu'on voulait la suite, la suite!!!
    Et moi aussi, la tarte aux pommes me fait des deux yeux, mais le reste aussi!
    Bises à vous deux.

    RépondreSupprimer
  14. olala que ça fait envie ! toutes ces couleurs et saveurs, j'en bave ! Magnifiques photos ^^

    RépondreSupprimer
  15. Sacrées chanceuses. Plus qu'à me faire inviter par mon cher et tendre.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Nawal. Quelle découverte et quelle bonne aubaine d'avoir "approché" un grand chef! Cette tarte est d'une beauté incroyable. La pâte feuilletée a l'air vraiment top, elle semble être tranchée avec une facilité...
    Chanceuse!!!

    RépondreSupprimer
  17. J'en conviens!!
    Paprika : alors qui avait gagné? Zut je me souviens plus. En attendant c'était sympa comme invit!

    RépondreSupprimer
  18. Wahou, quelle chanceuse! Une super invitation. Ce plateau de fromages et ces desserts me font saliver...

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  19. Omg, pour un festin, c'est un festin ! je l'ai beaucoup fréquenté mais à sa période rôtisseur avant les légumes à tout prix même s'il y avait déjà des légumes à tomber ! et le mille feuille t'as vu le mille feuille dément non ?

    RépondreSupprimer
  20. Rhôôô... Mais que tu as bien fait de m'alerter ! Je n'aurais voulu, pour rien au monde, rater ce billet et ces photos !
    Tu sais quoi ? Je t'ai lu. Je t'ai relu. Et je me suis régalée avec toi et Nadia. J'en ai pris plein les mirettes. Mes papilles ont imaginé les saveurs sublimées de ces légumes exceptionnels.
    Et j'ai pensé que tu as bien de la chance d'avoir une telle Amie.
    Qui a dit que la blogomiam était un repaire de requins aux dents longues ?
    Bravo à Alain Passard : la cuisine, c'est le Partage... A votre table, pour votre plus grand bonheur.
    En suis toute chose, moâ ^_^

    RépondreSupprimer
  21. de la folie salée, sucrée ... j'adore

    RépondreSupprimer
  22. Faut vraiment que je le fasse lui...

    RépondreSupprimer
  23. Je suis sure que je pourrais avoir un menu végé.....il va falloir que je pense à y aller un jour...

    RépondreSupprimer
  24. Je fais tourner le moteur, Eve, je t'attends ;-))

    RépondreSupprimer
  25. ‎........Chiche , un jour..... ;-)...

    RépondreSupprimer
  26. Mamapasta je te suis... Je rêve d'y aller même si question budget je pense que ce n'est pas raisonnable... Je suis béa d'admiration devant ce monsieur!

    RépondreSupprimer

  27. - NatachaNoGluten, merci de m'avoir lue jusqu'au bout en espérant que ton ventre ne gargouillait pas trop ;) See ya !
    - Christiane, je te remercie et je pense bien à toi pour ton buffet Indien de ce week-end. Tu vas assurer je n'en ai aucun doute.
    - Merci LosGatos, j'ai en effet prévu de lui ériger une Grande voire Énorme Statue de Sel !
    - Coucou Pascale, tu veux dire qu'il y a eu rapt de commentaire hihi ? C'est étrange tiens tu es la deuxième de la journée à avoir un soucis. On se voit bientôt toutes les trois avec Miss Nadia ce serait Sympathique ça ... Bizzz aussi !
    - Merci Châtaigne, tu vas Bien ? (t'as raison j'en bave aussi là).
    - Hélène, Je m'en rends bien compte je te prie de me croire. Tu nous raconteras quand Ton Chéri et toi y seraient please ! #Bizz
    - Bonjour Epicé@nne, je suis bien contente de te lire ;) Tu vas bien ? Tu es encore en France ou rentrée ...
    Je te le confirme cette tarte était Exceptionnelle en plus de son Esthétisme parfait, à plusieurs moment du repas j'ai eu de la réticence à mordre ou croquer de véritables "Oeuvres" : A Bientôt @nnick !
    - Rosa, les deux fois on a décliné le Fromage, tu le crois ça ? Nous sommes toutes les deux de vraies héroïnes, tu es d'accord ?! Je t'embrasse :)
    - Mercotte, oui je le savais et je savais que t y avais marié ta fille : ce devait être un Grand moment j'en suis certaine :) Yep le mille-feuille c'est quelque chose, c'était à ne plus savoir où donner de la tête. La Tarte aux pommes Bouquet de Roses de Alain Passard restant pour moi une des grandes émotions de ce Festin !
    - Bige moi aussi j'ai souris de plaisir à lire ton commentaire enthousiaste et je l'ai relu deux fois aussi. Je t'ai alertée parce que je connais ton "penchant" d'Epicurienne avertie et je souhaitais aussi partager avec toi ces émotions. Je sais que tu "communies" avec moi ici et sur Twitter hihihi :)
    Tu sais le plus Merveilleux c'est quand nous sortons du domaine de la Blogosphère et que nous ne devenons "que" des Amies comme toutes les trois ;)
    Quant à Monsieur Passard, un Grand chef : Le Meilleur assurément !
    - Pascal, c'était Extraordinaire, vraiment !
    - Stéphane, tu n'as que trop tardé ...
    - MamaPasta Eve - Virginie - Lysisca, dépêchez-vous je suis déjà dans la voiture perso ;) Quoi ben Oui je veux y retourner aussi pardi, quand on aime on ne compte pas ...
    A Bientôt et Merci pour votre lecture toujours très appréciée !

    RépondreSupprimer
  28. ça va bien merci :) malgré la reprise du boulot ;) Je revois tes photos pour la deuxième fois et je suis toujours sous le charme de cette farandole de plats ! Ces desserts, miam miam ! Et ce plateau de fromage, ça laisse rêveur ! Je t'avoue que c'est pile le type de resto qui me botte, malheureusement, je n'habite pas Paris et en plus je pense que ce n'est pas dans mon budget ^^ Je vais déjà commencé par faire un tour à côté de chez moi, chez Anne-Sophie Pic ! Après on verra !

    RépondreSupprimer
  29. Je n'avais pas encore eu le temps de lire ton incroyable récit mais là je dis..."chéri quand-est-ce-que tu m'emmènes à l'Arpège???", en tout c'est bien raconté et bien illustré...(je te déteste un peu quand même)

    RépondreSupprimer
  30. Ouh là je suis presque excitée et émue à te lire, il faudra que je découvra ça un jour. Merci pour les descriptions et les rires, ce repas est encore plus vivant. Biseeees parisiennes

    RépondreSupprimer
  31. Quel beau billet même si c'est le plus long de l'histoire des blogs culinaires ;-)
    J'ai le ventre qui gargouille maintenant, c'est malin :-)
    En plus je peux comprendre car je n'ai pas été à l'Arpège malheureusement mais je suis allée dans son potager près du Mans avec Nadia justement en Mai dernier et c'était un pur bonheur.
    Tu n'es pas prête d'oublier cette journée de ta vie

    RépondreSupprimer
  32. aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh
    mais c'est terrible comment tu veux qu'on résiste!!!
    les photos donnent envie de se servir

    RépondreSupprimer
  33. Formidable récit, que dis-je roman (-feuilleton car il y a une suite,non ?), goûter à sa cuisine doit déjà être une expérience phénoménale mais avec lui à tes côtés ! Je rêve ou tu as dit que tu y étais retournée (cf jus de concombre) ?!

    RépondreSupprimer
  34. Ton récit ne peux que donner envie, vivre un moment pareil c'est inoubliable (bon, suis pas originale, j"ai dit la même chose chez Nadia ;o)) ... suis limite jalouse tu vois, limite ... ;o)

    RépondreSupprimer
  35. Delphinoid3.9.10

    Raaaaah Nawal, mais vous avez la classe internationale!

    Quelle expérience!

    Merci d'avoir partagé ça avec nous, ça fait rêver ;o)

    RépondreSupprimer
  36. Oh mon dieu !! Je suis jalouse, je rêve d'aller chez Passard, j'ai déjà essayé sa tarte aux pommes bouquet de roses puisqu'il l'a propose aussi sur commande à emporter (et c'est une pure tuerie), mais déjeuner à L'Arpège et en plus à 18cm de Passard !!! Arrrrgh comme je t'envie ^_^ Mélody

    RépondreSupprimer
  37. Quelle chance... J'aime beaucoup Alain Passard et je suis toujours émerveillée par ses créations!!!

    RépondreSupprimer


Certains Lecteurs et Gentils Commentateurs m'écrivent avoir des Problèmes avec les Commentaires, il semble qu'il faille attendre une double Validation ! Je regarde pour fixer ce Bug ... 


Merci pour vos Visites et vos Commentaires.
A très Bientôt !
Thanks for stopping by !


Index des recettes