jeudi, juin 29, 2006

No Culino Photos !!!




En attendant de prendre encore de vraies et longues vacances en Août, je vais retrouver très brièvement ma lonely cuisine. Cuisine désertée pour cause de week-end répétitifs et festifs, de sorties : de beaucoup de restos, de "pique-niques", de BBQ, et enfin d'une canicule favorisant encore plus les "gambadages" à l'extérieur. Quoi de plus agréable que d'être invitée et même mieux chouchoutée sans cuisine à faire. Attention je risque d y prendre goût (message à peine voilé à mes amis et proches).





A défaut de mitonner je vais profiter de mon bref retour pour répondre à vos toujours sympathiques mails et/ou commentaires, sans parler de mon courrier en retard. Expliquer à une ou deux charmantes personnes très inquiètes sur mon sort, que même loin de mes fourneaux, j'ai continué de boire manger et même plusieurs fois par jour, avec photos à l'appui à venir.


En attendant j'aimerai remettre en ligne le post ci-dessous déjà publié, en guise de clin d'oeil à Miss Louise, pour lui faire revivre la pôvre, certains moments clés de notre long et très réussi week-end des Pompiers du 12-16 Juillet.


A très vite "avec" mes Casseroles, si j'arrive cependant là depuis 48 heures, à ingurgiter autre chose que des litres d'eau, à cause de cette chaleur torride ...





...



Bonjour, je m'appelle Nawal,  j'ai ... ans ... censuré, et je suis Culino "Photos en extérieur" Addict et totalement dépendante !

Bon d'accords, nous ne sommes pas à une réunion des AAF : Alcooliques Anonymes Français, d'ailleurs je ne suis ni membre des AA, et je n'ai ni parrain.


Mais il y a quelques jours, j'aurai pu conclure cette phrase de présentation par un : "Et je n'ai pas pris de Photos Culinaires dans un lieu public depuis ... Pffff ... au moins 70 jours !"


Vous ne vous rendez pas compte, mais c'est énorme, je crois bien que je m'en suis sortie ! (Je pourrai presque dire pas pris de photos culinaires tout court depuis un bail, sachant qu'étant peu à la maison en ce moment, il y a peu de recettes à partager et donc peu de photos prises dans ma cuisine non plus.)


J'ai eu une espèce de sursaut salvateur, il y a quelques temps déjà, suite à plusieurs situations essentiellement chez des amis, mais surtout au restaurant...


Je revois ces amis me présentant leurs plats à photographier, pour que j'en parle sur mon Blog, et ce avant même d y goûter, et pire cherchant eux même l'endroit le plus éclairé de la table de ce bon restaurant. La Honte !


L'ami de cet ami, qui s'est retrouvé par hasard dans mon entourage et à ma table un soir. Charmant et ayant complètement assimilé la notion de Blogging Culinaire (en Bloggeur lui même), me présente lui aussi son plat à peine déposé par le serveur. Il dira le lendemain des choses très gentilles à mon sujet (si si je vous jure que c'est vrai, c'est Adrien qui me l'a dit), je noterai surtout son :"Elle est rigolote, elle photographie les plats systématiquement". Re la Honte !





Cette amie qui me reçoit à dîner chez elle, et lance à la cantonade (que je voyais quand même pour la première fois ceux là) : "Elle a un Blog, un Blog Culinaire !" ... "Tu peux prendre des photos" ... Tout ça en me mettant des avocats au crabe sous le nez à défaut d'objectif. Moment inoubliable de malaise et de re re Honte ! ... C'est dommage je les trouvais sympa ces amis, avant qu'ils ne me prennent pour une cinglée !

Après trois ou quatre anecdotes de ce genre, ponctuées à l'occasion de regards convenus entre serveurs dans un grand restaurant, une envie soudaine de profiter pleinement de ces moments, et de prendre un peu de recul. J'ai donc eu une période plus ou moins longue d'abstinence photographique Culinaire au restaurant, brunches et chez mes hôtes occasionnels.





Je résistais assez bien je dois dire :


Oui je sais quand même me tenir, et il y a des situations ou bien sûr pas question de prendre mon Sony, qui déformerai mon minuscule sac de soirée quand je fais la Fille... Oui rassurez vous, j'en connais certains à qui je n'ai pas infligé cette torture, et sans mal qui plus est.


Mais y a de bonnes âmes amicales qui veulent votre bien ... Cette fois là encore au resto, une amie déconfite car je n'ai pas exceptionnellement mon appareil photo sur moi, me tend son téléphone pour que je puisse faire des photos de nos superbes plats. Elle insiste même, mais elle est folle elle va nous faire remarquer, surtout que notre ami commun rigole la bouche ouverte comme une baleine. "Non Darling, tu es gentille mais je ne craquerai pas".


Qui ces jours ci n'a pas un téléphone qui fasse la vaisselle, vous trouve des billets d'Opéra, et téléphone plus ou moins bien aussi. Mon Nokia aussi fait plus que des photos, même si ce n'est pas le N90 ni le P990i de chez Sony Ericsson. (mode "private joke inside" avec Charles et Fred ...) !


De mon sac, mon téléphone ne sortira point. Tentatrice va !


J'hallucine, au secours le lendemain elle m'envoie par mail ses photos prises lors du repas. Mon Dieu pourquoi ai-je des amis si Bath ?


Bon je ne vais pas vous faire la liste de mes sorties, vous risqueriez de me prendre pour une fêtarde, et l'autre dirai encore que je ne suis jamais chez moi...


Mais sachez que j'ai beaucoup de mérite et que je suis à nouveau clean et parfaitement adaptée à convier chez vous ou au restaurant sans que je ne dégaine par "reflex" ...


Mes épreuves successives et réussies : des brunches, avec moult farandoles de mets savoureux qui me narguent, sans que cela n'éveille en moi une seule envie de photos. Ou alors petite l'envie !


Et pour les fêtes de Noël et de fin d'Année, idem vous croyez peut-être que j'ai jeûné. Pffff, malheureux, pensez vous même pas. Une Orgie de Bouffe à chaque fois. Ce fut là aussi, des tentations énormes, mais pas une seule photo Culinaire hormis mes plats de tous les jours (enfin tous les jours, façon de parler en ce moment) qui figurent sur mon modeste Blog. Mesdames et Messieurs, pas une seule photo ...


Je soupçonne mes amis de s'être donné le mot pour me faire flancher, car les sorties et les invitations s'enchaînent en ce moment, me faisant déserter ma cuisine plus que de raison. Scoop même des amies qui n'ont jamais fait un oeuf au plat me font à dîner, des spaghettis à tomber oui oui, j'en vois qui rigolent. Des pâtes oui, mais celle de mon amie ! ("Et alors tu ne prends pas de photo ?", dit-elle...)


Bon je vous vois vous gausser encore une fois, et vous dire mais qu'est-ce qu'elle nous raconte encore elle (tiens ça me rappelle quelqu'un), au lieu de se mettre aux fourneaux. Mais je vous en conjure, soutenez moi plutôt, non sans rire.


Et si je vous disais que là je retourne déjeuner au resto café de Gilles Choukroun l'Angl'Opéra. Ça va être très difficile face à sa cuisine inventive. A moins que je ne prenne comme prétexte Doriannn en soutenant que suite à une promesse amicale, je me dois de prendre des photos à tout va. Suis-je crédible selon vous ?


Enfin d'ici là, je le clame haut et fort, je n'ai pas fait une seule photo Culinaire dans un lieu public depuis 70 jours ! Allez je vais fêter ça en mangeant un truc... et sans le prendre en photo !



Post scriptum : Si vous êtes vous même Photo Culino Addict, merci de contacter la fondatrice de l'ACPA !


SoundTrack du jour in The Kitchen : Gnarls Barkley - Crazy


Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

dimanche, mai 28, 2006

Kumquats au sirop


technorati tags:
del.icio.us tags:


Il est des saveurs comme celle aigre douce des kumquats qui ont le pouvoir de me faire retomber en enfance.
Mes deux souvenirs culinaires sucrés de gamine, sont indéniablement la pâte de coings de ma grand-mère Maternelle, qu'elle faisait sécher par plateaux entiers sur toutes les armoires de sa maison. C'est comme ça que chaque année, mon frère et moi engloutissions des quantités gargantuesques de pâte de fruits à peine "sèche" et à même le bahut, sous l'oeil tendre et approbateur de notre Chère Mamie, qui laissait passer toutes nos espiègleries petites enfantines.

L'autre souvenir impérissable est lié à mes visites d'enfance toujours très gourmandes, chez la "grande" soeur de Papa. Un peu notre autre grand-mère Paternelle. Elle vénérait et elle vénère toujours d'ailleurs mon Papa qui est pour elle, son éternel "petit" frère et unique maintenant...
Ce statut "privilégié" de seule fille de sa prunelle me fit bénéficier de bien des avantages culinaires entre autres. Je la revois encore et cela n'a pas changé, courir dans ses réserves "privées" dès que nous franchissions le pas de sa villa.
Selon la saison, c'était un bocal de nèfles au sirop ou de kumquats au sirop, qui quittait une trop haute étagère, à l'abri des yeux trop gourmands.
Et là commençait un immuable rituel : elle "se devait" d'abord, d'en servir "un peu" ici et là à ceux chanceux présents ce jour là, mais sinon c'est à deux que nous prenions notre plaisir commun...
Elle en me servant le plus généreusement possible, en faisant couler et perler ce divin sirop dans des coupelles précieuses qu'elle ne sortait que pour des occasions particulières.
Et moi, en comptant avec gourmandise les kumquats offerts, et surtout en croquant et "éclatant" avec délectation les fruits dorés, ensoleillés, et ainsi magnifiés. Le tout en plongeant goulûment ma trop petite cuillère dans le bain sirupeux sucré.

Bien des années plus tard, son "ultime" offrande sera de me transmettre son savoir, et ce sera avec une fierté immense que je ferai mes premiers pots de kumquats au sirop à ma Maman, mon premier et aussi excellent dealer du goût.

C'est bien souvent qu'en dégustant certains de "mes" plats de Famille, que des souvenirs particuliers me submergent. Et en particuliers un jour comme aujourd'hui, j'ai une plus grande pensée reconnaissante et aimante, pour toutes les Femmes, Cuisinières généreuses de ma Famille !


Kumquats au sirop

Ingrédients pour 2 petits pots de confiture :
préparation : 5 minutes - macération : 10 heures - cuisson : 15 minutes.


500 g de beaux kumquats mûrs non traités
500 g de sucre cristallisé pour confiture pour ne pas avoir d'écume
20 cl d'eau

Lavez à l'eau chaude et essuyer les kumquats. Piquez la peau des fruits avec une fourchette. Les déposez dans un saladier puis recouvrez les de sucre. Couvrez d'un film étirable et laissez macérer toute une nuit.
Versez le tout dans une bassine à confiture en cuivre rouge non étamée ou à défaut une cocotte minute, ajoutez 20 cl d'eau en remuant à la cuillère en bois jusqu'à ce que le sucre "fonde" sur feu très doux. Dès dissolution complète du sucre "donner" un bouillon sur feu fort et compter environ 10 minutes jusqu'à l'obtention d'un sirop.
Laisser refroidir une dizaine de minutes, remuez puis versez à l'aide d'une petite louche dans des pots ébouillantés que l'on refermera bien hermétiquement après refroidissement complet. Ranger les pots au frais, au sec et à l'abri de la lumière.
Voir la recette des Kumquats au sirop, en Photos et Diaporama.


Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

mercredi, mai 17, 2006

Couscous léger et Printanier au Beurre petits Pois et Févettes : Mesfouf




Un de mes couscous sans sauce mais au beurre, préféré.
De préparation facile et très simple, il est idéalement accompagné par un (ou plusieurs) grand verre de petit lait et de raisin blond en dessert si c'est la saison.

Couscous léger et Printanier au Beurre petits Pois et Févettes : Mesfouf

Ingrédients pour 2 personnes :
préparation : 15 à 20 minutes - cuisson : 1+3 fois 10 minutes.

200 g de couscous fin (important que la graine soit très fine)
1 pincée de sel
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
eau tiède + ou - 330 ml
150 g de petits pois
100 g de fèves
100 g de beurre
Pour les petits pois et/ou les fèves, il faut juste les faire cuire à la vapeur 10 à 15 minutes. J'utilise à cet effet un couscoussier, mais il est possible d'utiliser un cuit vapeur électrique par exemple.
En revanche pour "la" graine de couscous, je la prépare à la façon traditionnelle et je la fais cuire toujours dans un couscoussier.
Pour les couscous avec sauce, la graine est placée dans le haut du couscoussier, et ce sont les vapeurs de la sauce bouillonnante qui feront cuire "la" graine de couscous.
Pour cette recette de couscous au beurre, ce sera de l'eau bouillante qui servira à la cuisson par échappement de la vapeur.


Mettre dans un grand plat creux de service, les graines de couscous roulées et séchées, du commerce. (En général j'achète du couscous très fin roulé à la main dans une épicerie Maghrébine, sinon j'ai un gros faible très personnel, pour le couscous Ferrero : graine fine exclusivement).
Je rajoute une pincée de sel et une cuillère à soupe d'huile d'olive. Je mélange le tout avec les mains afin de "graisser" les graines. Puis j'arrose et mouille le couscous avec quelques généreuses "giclées" d'eau.
Toujours avec les mains, je mélange avec des gestes souples, il s'agit d'humidifier et d'aérer "la" graine. Laisser gonfler le couscous 2 à 3 minutes avant de le placer dans le haut du couscoussier pour une cuisson vapeur qui permettra à "la" graine de cuire donc et de gonfler encore plus.


Mes astuces et trucs
: Je "soude" les deux parties du couscoussier en y intercalant un épais "ruban" de papier aluminium, afin de garantir le côté hermétique et éviter les fuites de vapeur. Dès que le liquide est en ébullition, je pratique avec le manche d'un couteau ou d'une cuillère quelconque, des "puits" profonds dans la graine de couscous, cela favorise l'épanchement de la vapeur, favorise et accélère la cuisson.
Il faut compter une dizaine de minutes de cuisson, retirer alors le couscous et versez le à nouveau dans le plat creux de service. Séparez les graines à l'aide d'une fourchette et arrosez à nouveau abondement d'eau en mélangeant en même temps et délicatement avec les mains. Laissez reposer encore 2 à 3 minutes avant de remettre dans le haut du couscoussier.

Pour l'obtention d'un bon couscous fin, parfaitement cuit et ayant surtout, une "texture aérienne", je conseille de renouveler l'opération trois fois en tout.
Après le dernier et donc troisième passage à la vapeur, retirer le couscous du feu et versez le dans le plat. Ne pas rajouter d'eau cette fois, mais un très bon morceau de beurre selon les quantités et indications ci-dessus et laissez fondre sur la graine. Enfin égrenez à l'aide d'une fourchette seule, puis incorporez les petits pois et févettes idéalement réchauffés.

Servez accompagné de petit lait de préférence.

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©Index des recettes

lundi, avril 17, 2006

Langues d'Agneau en sauce relevée et aux pois chiches



V
ous vous en doutez déjà un peu depuis un certain temps : vous n'êtes pas sur un blog de régime ni un blog de végétarienne. "Pire" je dois même dire, que je suis très viande rouge : Boeuf, Agneau et même Mouton ... La totale quoi !


Avant hier en faisant mon marché à Aligre, je devais prendre chez mon boucher : un gigot et des souris d'Agneau, pas plus. C'était compter sans mon goût immodéré pour la bouffe les abats. En passant à la caisse pour régler mes achats, je me trouve à l'insu de mon plein gré, face à des rognons blancs, coeurs et foies de première fraîcheur. Mais je ne me laisse pas tenter, sauf un peu peut-être par les rognons que je vois déjà à l'ail et au persil bien au chaud à la poêle. Juste à côté de belles langues d'Agneau réussissent l'exploit de ... me faire de l'oeil : Adjugé vendu !
Me voilà de retour dans ma cuisine avec cinq langues la mienne comprise.
Je décide de les accommoder à ma façon, en un plat en sauce comme je les aime.


Langues d'Agneau en sauce relevée et aux pois chiches


Ingrédients pour deux personnes :
préparation : 20 minutes - cuisson : 1h 30'.
4 langues d'Agneau
3 gousses d'ail dégermées
4 cuillères à soupe d'huile
sel
poivre
1 petit piment (facultatif)
1 pincée de cumin moulu
1 pincée de ras el hanout rouge
1/2 cuillère à café de paprika
1 tomate rouge bien mûre et pelée
100 g de pois chiches en boite, égouttés et rincés
+ ou - 1/2 litre d'eau
1 petit filet de vinaigre


Préparation des langues
: Je les rince, puis je les plonge dans de l'eau fraîche salée pour les faire dégorger pendant 2 heures. Puis on les porte à ébullition dans une casserole pleine d'eau froide, pour les faire blanchir cinq minutes. Je les rince à l'eau froide, les langues sont blanchies et plus fermes. Je les pèle alors entièrement pour les besoins de ma recette.


Dans une cocotte mettre l'huile à chauffer, l'ail pressé et les épices : sel, poivre, cumin, ras el hanout rouge et le paprika. Le piment est facultatif à ne rajouter que si on apprécie les plats relevés. Rajoutez alors les langues coupées en tranches pas trop fines, afin de les faire revenir. rajoutez la tomate pelée, égrainée et coupée en morceaux. Mouillez avec un tout petit peu d'eau, rajoutez les pois chiches et portez à ébullition. Dès les premiers bouillons rajoutez le reste d'eau et faire cuire à couvert sur feu moyen environ une heure trente, en veillant à régulièrement surveiller le niveau d'eau.
Servir très chaud avec un filet de vinaigre dans chaque assiette.
Sauçons !


J'en vois plein qui font la grimace là-bas au fond. Vous préférez une recette de
Coeur à l'ail et au persil façon retour du marché ... Essayez c'est bon les abats. Alors vous vous lancez ?


Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

samedi, janvier 28, 2006

Chorba Beïda : soupe au Poulet et aux cheveux d'ange

"Je vis de bonne soupe, et non de beau langage".
Molière. Extrait de "les femmes savantes".

- "C'est Ma soupe préférée !"

Bon il est vrai que je risque de vous refaire le coup à plusieurs reprises : Pour "the" Bouillabaisse Marseillaise de feue Tata Marinette, ou le Minestrone de ma Mamôn.
Mais en parlant de ma Mère, tiens cela faisait longtemps : ses chorbas sont fameuses dans la famille paternelle quelque soit sa recette ou sa variante. Quand Elle décide de cuisiner Algérien lors de la réception d'invités ou de membres de la famille, le menu est toujours composé d'une bonne chorba qui suit des boureks ou des bricks en entrée. La chorba sera une très agréable et incontournable mise bouche avant le ou les plats principaux du repas.
Dans les grandes occasions le repas est terminé alors par du l'ham lehlou ou viande douce aux pruneaux abricots et raisins blonds secs. Après on digère avec des gâteaux et du thé ... Un vrai "parcours" croyez moi, même si en écrivant ces lignes je donnerai cher pour là de suite, mettre les pieds sous la table maternelle en ce très froid samedi !


Revenons à notre soupe ou Chorba Beïda, chorba signifiant soupe, d'ailleurs même en Inde la "shorba" est une soupe à la tomate ou encore aux lentilles.
Beïda pour blanche, car soupe dans ce cas sans tomate ni paprika contrairement à la Chorba Hamra ou chorba "tout court", hamra pour rouge ...
En règle générale je fais cette simplissime soupe avec des restes crus de poulet c'est à dire la carcasse, les ailes et le cou par exemple. Il m'arrive de congeler ces parties quand je nettoie et prépare un poulet en vue d'une prochaine soupe.


Chorba Beïda : soupe au Poulet et aux cheveux d'ange


Ingrédients pour 2 personnes avec fort appétit :
préparation : 10 minutes - cuisson : 40 minutes. (20' à la cocotte minute).
du poulet cru (la carcasse, du blanc, les ailes, le cou ...)
6 cuillerées à soupe d'huile
1 oignon râpé ou haché très finement
sel
poivre
1/2 cuillère à thé de cannelle
1 grosse poignée de pois chiches en boite ou mis à tremper la veille
1 courgette "grattée" et coupée en petits dès
1 bonne poignée de petits pois en saison, ou congelés
1 poignée de cheveux d'ange ou de vermicelles à défaut
1 oeuf entier
1/2 bouquet de persil
1 citron

Dans une cocotte sur le feu mettre l'huile à chauffer, l'oignon râpé ou finement haché, rajouter le poulet en morceaux si vous choisissez de mettre du blanc de poulet, sinon la carcasse et les ailes coupées elles aussi en morceaux (vous pouvez aussi cuire le tout tel quel, puis détailler le poulet en fin de cuisson juste avant de servir).
Saler et poivrer à votre convenance, rajouter la cannelle.
Faire suer l'oignon et colorer légèrement le poulet.
Mouiller avec un peu d'eau (1/2 litre environ) en recouvrant juste les morceaux de poulet, puis rajouter les pois chiches avant de porter le bouillon à ébullition.
Dès les premiers bouillons plonger les dès de courgette et les petits pois. Laisser bouillir 5 minutes avant de rajouter un peu plus d'un 1/2 litre d'eau.

On est avec cette recette en plein dans ma façon de cuisiner ... intuitive et à l'oeil. En fait c'est plutôt simple, cette soupe comme toute bonne Chorba se doit d'être assez "épaisse" car si votre chorba est trop liquide, elle est "ratée" et moins bonne.
Laisser cuire une bonne 1/2 heure encore, en veillant à rajouter de l'eau si nécessaire pour obtenir une soupe plus ou moins "dense" pour deux personnes.
2 à 3 minutes avant la fin de la cuisson, rajouter les cheveux d'ange.
La cuisson achevée, prélever une louche de soupe dans un bol, la mélanger avec le jus d'un 1/2 citron, 1 oeuf entier et moins de la moitié d'un petit bouquet de persil ciselé.
Bien battre le mélange à la fourchette, avant de le verser dans la cocotte toujours à feu éteint. Votre soupe va alors prendre une belle couleur "blanche" qui lui vaut là encore son nom de "soupe blanche".
Servir aussitôt avec des pluches de persil supplémentaires et du citron.

Mon assiette est facile à repérer, au goût c'est celle dont la soupe est très citronnée, et aussi celle où surnagent des morceaux de cou, et le foie du poulet que j'aurai pris la précaution de rajouter en même temps que les cheveux d'ange ... Slurps !


Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

lundi, janvier 23, 2006

Dominos tricolores de pâte d'amande à la minute ...


Certains de mes dimanches sont plus éreintants que des jours de semaine, mais je dois dire que cela faisait deux jours que je disais autour de moi :"Ce Dimanche, niet, moi rien faire... du tout !".
Premier signe, le matin dès le réveil avant même de se doucher, je me suis rendue directement à la cuisine pour y sortir de la pâte sablée du congélateur. Toute prête la pâte...
Quand ça commence comme ça et pas direction le marché dominical ou footing, c'est signe que les efforts vont êtres minimes de toute la journée.


C'est donc bien plus, mais alors bien plus tard dans l'après midi que je repense à cette pâte remisée pour décongélation dans le réfrigérateur. Le programme initial était d'en faire des sablés à la confiture, c'est du moins ce que j'ai affirmé à Requia lors de notre conversation matinale. Oulala rien qu'à l'idée de déballer la pâte, trouver mes emporte pièces, choisir parmi mes confitures, pire allumer le four et veiller à la cuisson, j'ai pensé faire une cure de sommeil ...


Bon c'était décidé, changement des réjouissances sucrées, là j'aperçois toujours dans mon réfrigérateur "caverne d'Ali Baba" des pâtons de pâte d'amande de différentes couleurs.
Hop j'en prends un et me voilà résolue à entamer le second volet de ma contribution à la Feignasse Food Connection après Mes Pains au chocolat minute eux aussi, et toujours en respectant le cahier des charges de Kozlika, soit :

- 7 minutes de temps de préparation cumulé maxi (temps de cuisson indifférent) : moins de cinq minutes, et pas de cuisson M'dame !
- Produits qu'on peut trouver en supermarché : Affirmatif.
- Ustensiles courants : un couteau et un rouleau à pâtisseries (à défaut une bouteille en verre, voire la paume de ses mains.)
- Vaisselle réduite : un couteau, et le rouleau à pâtisseries.
- Ne pas oublier que c'est pour gourmets feignasses, on vise l'économie d'énergie mais un résultat digne au palais : Ben y en a plus ...

Dominos tricolores de pâte d'amande à la minute ...

Pour 16 Dominos tricolores de pâte d'amande à la minute : (je n'ose écrire pour une personne...)
Préparation : moins de 5 minutes - Cuisson : 0 minutes
1 pâton de pâte d'amande tricolore de 250 grammes
3 à 4 cuillères à soupe de sucre glace
En cinq minutes chrono, je saupoudre mon plan de travail de sucre glace et j'étale successivement et séparément à l'aide du rouleau à pâtisseries la partie verte, la partie blanche puis la partie rose de ma pâte d'amande.
Je les superpose, passe un léger et dernier tour de rouleau, et là selon votre inspiration découper des cercles, des carrés, des dominos, des triangles de pâte d'amande.
Enfin "passer" vos dominos obtenus dans du sucre glace pour un bel effet fini, au sens propre et figuré !

Pfff ! Epuisant ... Après cela j'ai fait du rangement, mon courrier, j'ai réglé des factures, j'ai donné des coups de fil importants, j'ai fait de la vraie cuisine, je me suis affalée sur le canapé pour lire mon livre du moment, avec à portée de main l'assiette de Dominos de pâte d'amande !
... C'est loin dimanche prochain ?

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes