mercredi, décembre 31, 2008

Daring Bakers Décembre 2008 : Bûche de Noël glacée Chocolat noir Noix de coco et Pandan ou comment on peut me faire préparer une Bûche vingt ans après ...



This month's challenge is brought to us by the adventurous Hilda from Saffron and Blueberry and Marion from Il en Faut Peu Pour Etre Heureux. They have chosen a French Yule Log by Flore from Florilege Gourmand.


Bûche de Noël composée de couches superposées : Préparée la veille de Noël et servie pour le repas du réveillon elle eu beaucoup de succès auprès de notre tablée. Préparation facile voire ludique mais assez longue cependant. 

Cela faisait plus d'un bail que je n'avais préparé de Bûche pour Noël, Thanks God ce n'était pas une de ces choses roulées et pleines de crème au beurre comme j'ai pu en faire adolescente.
Avec cette variante glacée je ne mettrai pas vingt ans à en refaire une, je bidouillerai à ma sauce certains points de la recette pour qu'elle soit plus "présentable" encore et retravaillerai le temps de cuisson de la crème brûlée et la "cohésion" entre les différentes couches.

- Mousse au Chocolat noir
- Crème brûlée au Pandan
- Mousse au Chocolat noir
- Praliné feuilleté à la gaufrette à la praline
- Mousse au Chocolat noir
- Ganache au Chocolat noir
- Dacquoise Noix de coco
- Glaçage au Chocolat noir 

Ce Billet est programmé afin d'être dans les temps pour la publication du Daring Bakers  de Décembre 2008.
Je suis certainement actuellement en train d'apprécier les prémices de ce qui s'annonce comme un Réveillon Atypique Marin et Inoubliable en Martinique, avec une atmosphère et un thème entre "les Bronzés" et "Koh-Lanta" ...

En attendant mon retour en fin de semaine pour la recette détaillée, mes impressions lors de la réalisation de cette bûche et de sa dégustation, je vous souhaite sincèrement de Très Belles Fêtes de fin d'Année et vous donne rendez vous l'Année prochaine si vous le voulez bien !

Un grand Merci pour les mails et commentaires de cette fin d'Année, promis en 2009 je redeviens organisée et réponds aux messages plus rapidement et ce dès mon retour. 
Mais il faut bien avouer qu'ici les tentations sont grandes et les loisirs nombreux, il est de ce fait très difficile voire impossible d'avoir l'envie de rester rivée à son ordinateur wi-fi ou pas d'ailleurs ... 

Bonne Année 2009 ! Happy New Year !  

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

samedi, novembre 29, 2008

Daring Bakers Novembre 2008 : Caramel Cake


Here is my first challenge !
Very tasty cake but a bit really too sweet for my palate. I placed sweetened Oranges Marmelade between layers to balance the sweetness.
Thanks to all the Hosts. Looking forward to the new challenge.

Dans mes lectures Culinaires j'ai des habitudes chez certains Blogs Anglophones que j'apprécie particulièrement. Je découvre donc régulièrement à chaque fin de mois leur participation aux Daring Bakers
J'aime beaucoup l'idée qu'à plusieurs on cuisine "ensemble", puisque à ses débuts je participais moi aussi et avec grand plaisir au défi Blog Appétit où nous étions là aussi nombreux à créer une recette originale à partir de deux aliments préalablement choisis.

Pour les Daring Bakers c'est tout autre, puisque il s'agit pour tout le monde de suivre à la lettre la même recette avec cependant une liberté quant à la présentation bien sûr, un parfum, une saveur, une déclinaison personnelle ...

Il y a deux mois je regardais avec plaisir chez Isabelle , ses défis Daring Bakers précédents et je dois dire que sa régularité, ses adaptations ont fini de me décider à me joindre à cette fine équipe.
Alors bien sûr moi qui suis plutôt un bec salé que sucré, c'était un peu prévisible que je me retrouve face à une meringue recette pas du tout dans mes habitudes, ni goûts. Mais sachant cela je me disais que ceci m'inciterai à faire plus de gâteaux et de desserts justement ...

Vous pouvez me croire le fameux Caramel Cake de ce mois ci est certainement le gâteau le plus sucré que j'ai jamais dégusté, en tous cas que j'ai jamais fait ! Je suis d'autant plus ravie de m'être lancée car autrement je n'aurai jamais tenté cette recette et c'est bien dommage. Je suis donc ravie d'être une néo Daring Baker et attend avec hâte le challenge de Décembre prochain.

C'est du tout Caramel et le goût est très présent et très agréable quand on est fan de Caramel.
Le glaçage très sucré riche en beurre noisette, nappe le gâteau arrosé qui plus est d'un bon caramel liquide. 
Afin d'être certaine d'exploser ma Glycémie j'ai rajouté de ma propre initiative au milieu du gâteau une savoureuse couche de confiture d'oranges faite maison car j'aime bien l'association orange-caramel et que je voulais un peu atténuer le côté tout sucre, tout caramel !

J'aurais pu m'arrêter là, mais comme il me restait du caramel tout frais j'ai eu envie de faire du pop-corn que j'arroserai avec. 
Du coup ni une ni deux ne voilà t-il pas que je parsème du coup mon Caramel Cake de pop-corn (tout chaud qui a fait fondre mon glaçage) au caramel : La Totale !

Ci-dessous la Version Originale de la recette, je mettrai la Version Française dès que mon taux de Glycémie sera revenu à la normale et que j'aurai traduit The recipe !
En attendant si vous voulez faire une Orgie de Caramel Cakes, je vous invite à découvrir les nombreuses versions des autres Daring Bakers !

The Cookbook : Shuna Fish Lyndon's recipe 
Daring Bakers' Hosts for November 2008 : Dolores the host, with Co-hosts Alex, Jenny and Natalie to assist them.

Caramel Cake With Caramelized Butter Frosting 
Recipe courtesy of Shuna Fish Lydon  

10 Tablespoons unsalted butter at room temperature
1 1/4 Cups granulated sugar
1/2 teaspoon kosher salt
1/3 Cup Caramel Syrup (see recipe below)
2 each eggs, at room temperature
splash vanilla extract
2 Cups all-purpose flour
1/2 teaspoon baking powder
1 cup milk, at room temperature

Preheat oven to 350F
Butter one tall (2 – 2.5 inch deep) 9-inch cake pan.

In the bowl of a stand mixer fitted with a paddle attachment, cream butter until smooth. Add sugar and salt; cream until light and fluffy.
Slowly pour room temperature caramel syrup into bowl. Scrape down bowl and increase speed. Add eggs/vanilla extract a little at a time, mixing well after each addition. Scrape down bowl again, beat mixture until light and uniform.
Sift flour and baking powder.
Turn mixer to lowest speed, and add one third of the dry ingredients. When incorporated, add half of the milk, a little at a time. Add another third of the dry ingredients, then the other half of the milk and finish with the dry ingredients. {This is called the dry, wet, dry, wet, dry method in cake making. It is often employed when there is a high proportion of liquid in the batter.}
Take off mixer and by hand, use a spatula to do a few last folds, making sure batter is uniform. Turn batter into prepared cake pan.

Place cake pan on cookie sheet or 1/2 sheet pan. Set first timer for 30 minutes, rotate pan and set timer for another 15-20 minutes. Your own oven will set the pace. Bake until sides pull away from the pan and skewer inserted in middle comes out clean. Cool cake completely before icing it.

Cake will keep for three days outside of the refrigerator.

Caramel Syrup

2 cups sugar
1/2 cup water
1 cup water (for "stopping" the caramelization process)

In a small stainless steel saucepan, with tall sides, mix water and sugar until mixture feels like wet sand. Brush down any stray sugar crystals with wet pastry brush. Turn on heat to highest flame. Cook until smoking slightly: dark amber.

When color is achieved, very carefully pour in one cup of water. Caramel will jump and sputter about! It is very dangerous, so have long sleeves on and be prepared to step back.
Whisk over medium heat until it has reduced slightly and feels sticky between two fingers. {Obviously wait for it to cool on a spoon before touching it.}

Note: For safety reasons, have ready a bowl of ice water to plunge your hands into if any caramel should land on your skin.

Caramelized Butter Frosting

12 tablespoons unsalted butter
1 pound confectioner’s sugar, sifted
4-6 tablespoons heavy cream
2 teaspoons vanilla extract
2-4 tablespoons caramel syrup
Kosher or sea salt to taste

Cook butter until brown. Pour through a fine meshed sieve into a heatproof bowl, set aside to cool.
Pour cooled brown butter into mixer bowl.
In a stand mixer fitted with a paddle or whisk attachment, add confectioner's sugar a little at a time. When mixture looks too chunky to take any more, add a bit of cream and or caramel syrup. Repeat until mixture looks smooth and all confectioner's sugar has been incorporated. Add salt to taste.

Note: Caramelized butter frosting will keep in fridge for up to a month.
To smooth out from cold, microwave a bit, then mix with paddle attachment until smooth and light.

Of course don’t forget to check out the list of Daring Bakers to see all of the wonderful interpretations of this Caramel Cake !

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

mercredi, novembre 26, 2008

Sardes Rouges à la Vapeur Vinaigrette chaude à la Citronnelle


Dans les "clichés" habituels quand on pense aux Caraïbes, on trouve souvent et à juste titre le soleil, les cocotiers, la mer, le sable fin, le rhum, les acras, le madras, les vacances quoi ... et j'en passe.
Alors même si souvent je me méfie des clichés et des à priori en tous genres je dois dire que moi y a une facette des us et coutumes Antillais que je ne suis pas prête d'oublier ...

Que vous buviez de l'alcool ou pas, vous serez concernés à longueur de journée (voire dès le matin avec le fameux décollage) par la notion de rhum de par vos rencontres, vos visites touristiques à des rhumeries ou autres marchés locaux.
On pourrait croire que cela s'arrête à cela mais non pas du tout, le mot Rhum n'est point le mot que vous entendrez le plus dans la journée ... Il en est un autre que vous soyez amateur de Boissons Antillaises ou plus jus de fruits ?!?

Ce mot redondant que j'entends depuis plus d'un an et demi plusieurs fois par jour est : Apéro !

- Vous venez prendre l'Apéro après la plage ? Avant la plage ?
- Vous venez prendre l'Apéro avant de dîner ?
- On se fait un Apéro dînatoire ?
- Tu te lèves tôt demain ? Vous passez juste pour l'Apéro alors, pas de dîner ?
- On prend l'Apéro au Blue Fish ? Au Petit Bonum ? A quelle heure donc l'Apéro sur la plage ?
- On se voit avant pour prendre l'Apéro ? Après alors ?
- On prend l'Apéro avant le cinéma ?
- Faut que l'on fasse des courses nous n'avons plus rien pour l'Apéro d'hier, d'aujourd'hui, ni de demain !
- Tu t'occupes de l'Apéro au boulot pour le pot ?
- Faut que je prépare un truc à grignoter pour l'Apéro de ce soir chez Gwen ... chez Laurent ... Chez Régine ... chez Tintin ...
- On fête la crémaillère à l'Apéro ? La naissance, la promotion, les vacances, l'anniversaire, le carnaval, le changement d'heures, le rayon vert, la saint Glin-glin ?

J'en vois qui se gaussent en se disant : "m'en fous moi je ne bois que du jus de Goyave pas d'Alcool alors même pas peur des Apéros multi-quotidiens !".
Mais malheureux grosse erreur que voilà, qui vous parle de juste boire, il s'agit dans tous les cas d'ingurgiter de son plein gré en plus, des tonnes de cacahuètes, d'olives et de chips dans le pire scénario et dans le meilleur (qui est souvent notre cas à la maison thanks God), de bonnes petites choses faites maison à tartiner, grignoter, boire, déguster ...

Tout ça pour dire qu'un soir de semaine en rentrant d'un bref et rapide apéro (plus de 2 heures quand même ...), j'ai décrété que le dîner serait presque light, sans nous mettre au régime pour autant.
C'est juste le cuit vapeur électrique qui a eu un choc de sortir de sa torpeur de plus de 15 mois, car j'avoue qu'avec la chaleur ambiante, une cuisine (même ouverte sur la terrasse) pleine de vapeur chaude ... heu très peu pour moi, comme pour les soupes, ça attendra le retour en Métropole.

A la longue on a un peu joué aux Bougons en ralentissant le rythme quotidien depuis notre arrivés sous ces cieux ensoleillés et cléments, en refusant de temps en temps un Apéro sur le pouce mais avec coude levé. Parce que si les occasions sont nombreuses, plus encore sont les amateurs avertis : famille, voisins charmants, amis, connaissances, collègues, le peintre, l'entrepreneur, Joe le plombier, le poissonnier, la fleuriste, les copines de jogging, les potes de randonnées, la nième famille sympathique rencontrée à la plage, le guide charmant de telle visite touristique, etc ... et j'en oublie certainement !

Sardes Rouges à la Vapeur Vinaigrette chaude à la Citronnelle

Ingrédients pour deux
préparation : 10 minutes - marinade : 1 heure - cuisson : 15 minutes
2 sardes rouges vidés écaillés et rincés
Pour la marinade :
1 cuillère à soupe de sauce soja
½ gousse d'ail écrasée au presse ail
du gingembre frais haché (la taille d'un ongle)
½ citron lime vert juteux
La vinaigrette à la citronnelle :
½ citron lime vert très juteux
½ gousse d'ail écrasée au presse ail
un peu de gingembre frais haché (facultatif)
un très petit morceau de piment Antillais (facultatif)
1 cuillère à soupe de ciboule/cives hachées
½ tige de citronnelle fraîche ciselée finement
1 (petite) cuillère à soupe de miel liquide
2 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge de qualité
2 cuillère à soupe de vinaigre blanc de canne à sucre
sel
poivre du moulin
fleur de sel pour le dressage des assiettes
Dans un sac de congélation je mets mes deux poissons à mariner avec la cuillère à soupe de sauce soja, la ½ gousse d'ail écrasée au presse ail, le gingembre frais haché, puis j'arrose le tout avec le ½ citron lime vert juteux. Je ferme le sac puis masse délicatement les poissons pour qu'ils s'imprègnent intimement de la marinade. Je laisse les saveurs se mélanger pendant 1 heure au réfrigérateur.

Je prépare ma vinaigrette assez relevée à la Citronnelle, pour réveiller les douces chairs des poissons.
Dans un bol mettre le sel et le poivre du moulin, le piment et l'ail pressés ensemble dans le presse ail, le petit morceau de gingembre frais haché, la ciboule/cives hachées, la ½ tige de citronnelle ciselée finement, le miel liquide, le jus de citron lime vert, le vinaigre blanc de canne à sucre, bien mélanger le tout avant de bien émulsionner avec l'huile d'olive. Réservez.
Au bout d'une heure ressortir vos poissons du réfrigérateur, les sortir de la marinade et les faire cuire 15 minutes à la vapeur dans un cuit-vapeur.

Quand c'est prêt déposer les poissons dans chaque plat et immédiatement arroser avec la vinaigrette à la citronnelle qui va tiédir voire plus au contact des poissons justes fumants.
Les Sardes accommodés de cette façon seront tendres à souhait, parfaitement cuits entiers avec une belle chair rose à l'arête. La vinaigrette fouette "parfaitement".

J'ai accompagné mes deux beaux poissons de rondelles de patate douce orange, cuite elle aussi à la vapeur.
Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

lundi, novembre 03, 2008

Manger des Yeux ... ne nuit pas à la santé !


J'adore Manger, J'aime le "Bien Manger", ça vous vous en doutiez un peu ...
Et puis j'adore, mais alors j'adorrrrre Lire, et ça c'est déjà moins évident.
J'ai eu ma crise d'adolescence période où je lisais plusieurs deux livres par jour au grand dam de ma Maman qui n'aimait pas trop me voir passer la journée affalée sur mon lit à dévorer moults styles littéraires des heures durant.
Depuis cela m'a un peu passé, car il a fallu faire du sport, des études même, travailler aussi, vivre, et du coup ma passion dévorante pour la Lecture a du plomb dans l'aile, faute de temps.
Thanks God, il en est autrement pour mon autre passion : la Cuisine et la nourriture, car emploi du temps overbooké ou pas je continue voyez vous à Manger Tous les jours, voire même mes trois repas par jour ... Ca vous étonne cette régularité. Avouez !!!
Puisque je fais dans les grandes fausses révélations, limite scoops, je peux même ajouter que souvent il m'arrive de Lire en Mangeant, ou mieux encore de Manger en Lisant ... Wow je vous entends dire.
Oui oui je sais c'est très fort !!!
Alors des fois on frise même la cascade, puisque je peux Lire, Manger et regarder d'un oeil un navet à la télévision : sous vos applaudissements s'il vous plaît.
(Si j'ajoute que des fois je peux aussi répondre au téléphone en même temps, on risque l'internement psychiatrique ou juste en déduire que je suis bien une femme et non un homme ...).
Vous vous demandez où je veux en arriver avec ce post fleuve et toutes ces disgressions ?!? A ce stade j'avoue moi même que je ne m'en souviens même plus ...

... ... ... Ah si !!!

Reprenons : j'adore Lire (je vous fais grâce de mes goût littéraires très ecletiques qui plus est) et j'apprécie de tomber parfois au grè de mes lectures variées sur des passages dits Gourmands : genre les personnages se font un méga énorme gueuleton avec force détails, le banquet exotique d'une noce est relaté merveilleusement par l'auteur d'un Roman Nippon. Un carnet de voyage ponctué par des anecdotes Culinaires qui illustrent chacune des escales dépaysantes.
A chaques fois ça me fait le même effet, en quelques secondes en lisant ces passages je me fais dans ma tête mon petit film à moi, mon petit cliché photographique à moi qui imagine d'après mon ressenti, les mots que je dévore. J'arrive même à sentir les odeurs et les fûmets (surtout si j'ai très faim et que je suis dans un lieu public ou un jardin à lire tranquillement).

J'en arrive enfin au fait, or donc j'ai décidé de jouer à fond le Jeu et de m'amuser en publiant dès aujourd'hui et chaque prochains premiers Lundis du mois : un Billet-Photo (sans recette) dans ma toute nouvelle rubrique : Manger des Yeux.
C'est tout simple j'illustrerai avec un cliché photo dit Culinaire, un petit extrait de texte choisi dans un livre lu et apprécié. (il vaut mieux ...).
Si d'aucuns veulent se joindre à moi : You're Welcome !
Me le signaler en commentaires Merci, ou m'envoyer un Mail si vous n'avez pas de blog. Vous avez un long mois pour ce faire avant le texte du mois suivant.
En plus des photos si certains veulent me proposer un texte, pourquoi pas moi je dis : ça me fera plus cogiter moi z'aussi du coup. Si c'est le cas je ferai un bilan et une récap des photos, et cela sera certainement rigolo de voir le ressenti visuel d'autrui à la lecture d'un même texte.
Il est bien évident que la photo doit être de vous, assez récente ou mieux faite spécialement à la lecture du texte, mais ce n'est pas indispensable : si une de vos Photos Culinaires colle parfaitement au texte selon vous, Banco !

J'ai cherché dans mes premières Amours Littéraires et donc pensé à "La Bruyère" et ses irrésistibles "Caractères", que j'avais pour certains appris par coeur à l'Ecole. (Ce ne sera pas toujours aussi sérieux dans le choix).
Mon portrait chouchou est celui de Arrias, mais puisque c'est de Bouffe qu'il s'agit ici j'ai donc choisi pour ce premier Manger des Yeux : Cliton avec ci-dessous mon Interprétation Photographique de ce texte magnifique.


Bon ok ce cliché date un peu, mais en lisant ces lignes j'ai tout de suite voulu servir à Cliton une Chorba au poulet en guise de potage. Le mois prochain je tacherai de prendre une photo exprès pour, histoire de coller avec ce que j'affirmais plus haut ...
De l'Homme : Cliton.
Cliton n'a jamais eu en toute sa vie que deux affaires, qui est de dîner le matin, et de souper le soir; il ne semble né que pour la digestion; il n'a de même qu'un entretien : il dit les entrées qui ont été servies au dernier repas où il s'est trouvé; il dit combien il y a eu de potages, et quels potages; il place ensuite le rôt et les entremets; il se souvient exactement de quels plats on a relevé le premier service; il n'oublie pas les hors-d'oeuvre, le fruit et les assiettes; il nomme tous les vins et toutes les liqueurs dont il a bu; il possède le langage des cuisines autant qu'il peut s'étendre, et il me fait envie de manger à une bonne table où il ne soit point : il a surtout un palais sûr, qui ne prend point le change; et il ne s'est jamais vu exposé à l'horrible inconvénient de manger un mauvais ragoût, ou de boire d'un vin médiocre. C'est un personnage illustre dans son genre, et qui a porté le talent de se bien nourrir jusques où il pouvait aller; on ne reverra plus un homme qui mange tant et qui mange si bien : aussi est-il l'arbitre des bons morceaux : et il n'est guère permis d'avoir du goût pour ce qu'il désapprouve. Mais il n'est plus, il s'est fait du moins porter à table jusqu'au dernier soupir; il donnait à manger le jour qu'il est mort; quelque part où il soit, il mange ; et s'il revient au monde, c'est pour manger.
Manger des Yeux
La Bannière

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

vendredi, octobre 31, 2008

Salade tiède de Christophines et Patates douces au Piment Antillais et Lime


Une bête salade, très digeste qui ferait même limite "régime" si ce n'était le généreux assaisonnement relevé qui vient "fouetter" tout cela ...

Salade tiède de Christophines et Patates douces au piment Antillais et Lime

Pour 2 personnes :
préparation : 10 minutes – cuisson : 30 minutes
1 Christophine
1 Patate douce "orange" au bon goût de châtaignes
1 citron vert lime bien juteux
du piment Antillais frais (un petit bout de la taille d'un ongle ... )
1 gousse d'Ail dégermée
1 cuillère à soupe de câpres
pluches de persil frais
1 cuillère à thé de bonne moutarde
1 pincée de sumac en poudre
6 cuillères à soupe huile d'olive
sel
poivre du moulin
Je rince soigneusement la christophine et la patate douce souvent elle très terreuse. J'épluche les deux et les coupe en petits dès. (ôter bien sûr le noyau de la christophine et la partie centrale filandreuse).
Je fais cuire mes légumes à la vapeur dans une cocotte minute, il faut compter 20 minutes dès que la soupape "siffle" ... On peut aussi utiliser un cuit vapeur, il suffit juste de planter un couteau dans la chair de la patate et de la christophine pour s'assurer de la cuisson.
Dans un bol je fais une vinaigrette avec la moutarde, le sel, le poivre, l'ail et le piment que je réduis ensemble en purée à l'aide d'un presse ail puis j'ajoute enfin le jus de lime. Je dilue alors les épices et mélange bien avant d'ajouter l'huile d'olive.
J'arrose généreusement ma salade avec la vinaigrette, je "touille touille" délicatement pour ne pas casser mes dès de patate et de christophine.
En finition je parsème de câpres, de pluches de persil frais (ou même de coriandre suivant ce que j'ai sous la main), et je saupoudre le tout avec du voluptueux Sumac moulu pour sa belle couleur rouge sombre et surtout son très particuliers goût acidulé, qui renforcera encore la saveur citronnée de l'assaisonnement.
Si je veux faire de cette petite salade, une entrée-plat j y ajoute en plus une boite de Thon entier de qualité, ou même des oeufs durs. A Table !


J'ai fini de vous raconter des Ma Salades !!! ...

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

jeudi, octobre 16, 2008

Confit d'Oignons qui se veut Antillais au Colombo et Sucre de Canne liquide


Je prépare très souvent des confits d'oignons jaunes toujours à partir de Ma vieille recette perso de base qui varie cependant en fonction de mon envie du jour ou de l'usage que je veux en faire :
- "juste" pour réveiller une terrine,
- pour garnir des petites abaisses en pâte feuilletée si je prévois des tartelettes pour l'Apéro par exemple.
- ou encore les jours de petite flemme ou de visites impromptues, j'en étale généreusement sur des crackers.
Pour ce confit aux couleurs Antillaises, j'ai comme souvent maintenant, Créolisé à l'instinct ma recette en vue d'un poulet boucané qui lui ira à ravir !

Confit d'oignons aux pruneaux raisins secs au colombo et sucre de canne

Pour 1 petit bocal :
préparation : 10 minutes – cuisson : 1 heure
4 oignons moyens
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
10 grammes de beurre (ou une cuillère à café de beurre)
6 graines de coriandre écrasées ou pilées
1/2 cuillère à café de Colombo
1 grain de Bois d'Inde ou Piment Jamaïque
1 cuillère à soupe de sucre de canne liquide
1 cuillère à soupe de sirop de grenadine bien rouge (pour agréablement colorer le confit)
10 pruneaux d'Agen dénoyautés et hachés grossièrement (environ 55 grs calibre moyen 3)
1 poignée de raisins secs bien rincés (environ 35 grs)
150 ml d'eau
2 cuillères à soupe de vinaigre Balsamique
1 cuillère à café de vinaigre d'Alcool de Canne des Antilles (facultatif sinon à défaut un vinaigre blanc)
1 brin de thym frais
1 feuille de laurier
sel
6 grains de poivre noir en grain
Dans une cocotte à fond épais mettre l'huile et le beurre, rajouter et faire suer les oignons émincés à feu très doux jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides, soit environ quinze minutes.
Dans un mortier mettre le sel, piler et réduire en poudre les grains de coriandre et de poivre noir.

Rajouter alors dans la cocotte les épices réduites en poudre, le colombo, la baie de Bois d'Inde, le sucre de canne liquide, la cuillère de sirop de grenadine, puis le thym et le laurier.
Prolonger la cuisson de vingt minutes toujours à feu doux, afin de colorer les oignons.
Enfin j'ajoute les pruneaux hachés, les raisins secs, l'eau, le vinaigre balsamique, le vinaigre d'Alcool de Canne des Antilles et je continue la cuisson quinze minutes jusqu'à réduction presque complète.

Ce confit d'oignons est toujours bien meilleur le lendemain, je le préfère froid pour accompagner une terrine, un poulet rôti donc et même du poulet rôti froid lui aussi pour un pique-nique au bord de la Mer des Caraïbes ...


Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

dimanche, septembre 07, 2008

Glace à la Goyave


Je me souviens il y a plus d'un an maintenant, que lorsque je me suis installée en Martinique j'ai quasi redécouvert La Goyave.
D'abord pour la première fois de ma vie au lieu d'en acheter, j'ai pu directement en cueillir et en manger à même un Goyavier et j'ai envie de dire que cela change tout !
Cette "passion" nouvelle connu quelques excès puisque je me suis gavée de Goyaves plusieurs mois durant :

- Tu veux un verre de jus ?
- Oui s'il te plaît : à la Goyave ! Merci ...

- Je sors quelles confitures ce matin ?
- La Goyaaaaaave s'il te plaît ...

- Un Coca-Cola ? light, zéro, lemon, vanille ?
- "Coca Goyave" vous avez ?!? !!!

- Tu veux un Yaourt en dessert ? Maracuja, Pina Colada, Mangue, Lime, Goyave, Noix de coco, Banane, ..., ???
- Heu ... à la Goyave heu ... Merci !

- Joli ce maillot de bain. Tu préfères le Bleu ou le Rose ?
- J'ai un faible pour celui couleur saumonée rose orange ... couleur Goyave !!!

... et tutti quanti. Depuis cela m'a passé mais pas totalement.

La semaine dernière La Martinique a connu des records de chaleur, inégalés depuis 1999. Ainsi nous avons eu des journées humides et chaudes à plus de 35°C. Le Bonheur certes mais avec un taux d'humidité de plus 75% (adieu toute frange et brushings incongrus), ou vous passez vos journées dans l'eau, ou vous faites "encore" une cure de Glaces et Sorbets.
Nous avons choisi ... les Deux solutions indépendamment l'une de l'autre, puisqu'il n'est pas très pratique de brancher une sorbetière au bord de la mer voire même d'une piscine ... encore que.

Dans mon Top 3, Home Made : le Sorbet Mangue, une Glace à la Noix de Coco, et surtout une très onctueuse et goûteuse glace à la Goyave donc !
Cette Glace en plus d'être Bonne, est très simple à préparer et ce en moins d'une 1/2 heure qui plus est. Dans la mesure du possible je "lance" même sa préparation pendant le repas, elle est juste prête à la fin de celui-ci pour le dessert dans le hamac double (pour les 2 amis les plus rapides). Pour moi il n y a rien de meilleur qu'une glace qui vient juste d'être turbinée.



Glace à la Goyave

Ingrédients pour quatre personnes :
Préparation : 5 minutes - En turbine : 25 minutes.
4 Belles Goyaves "parfumées"
1 boîte de lait concentré sucré demi-écrémé : 380 ml
Le même volume de lait entier : 380 ml
le jus d'un citron vert
Si je prévois à l'avance de faire cette glace, alors j'entrepose tous les ingrédients dans le réfrigérateur avant. Mais cela n'est pas très important si ce n'est pas le cas, c'est juste que la glace "prendrait" plus vite.
En ce qui concerne le bol de la sorbetière je n'ai pas à gérer le fait qu'il faille le mettre dans le congélateur la veille, puisque pour pallier tous oublis je le range tout simplement dans le congélateur, comme cela je peux faire une glace à tous moments si l'envie m'en prend.

Coupez les Goyaves en deux, prélevez la pulpe à l'aide d'une cuillère. A ce stade de la réalisation deux possibilités : si l'on veut une glace plus "roots" on garde les graines qui se trouvent au coeur du fruit. Sinon retirez les graines avant de prélever la pulpe pour ne pas les retrouver en bouche dans la glace finie.
Dans un saladier mélanger la pulpe des goyaves écrasée à la fourchette ou mixée au blender, avec le lait concentré sucré, le lait entier et le jus de citron vert. Bien mélanger puis versez la préparation dans la sorbetière et turbinez une vingtaine de minutes. C'est tout !


Suite aux déjà coups de fil de "protestations" Météorologiques de proches en Métropole, je me vois "obligée" de rajouter qu'aujourd'hui il fait moins Bô puisqu'il ne fait "que" 30°C et qu'il y a quelques nuages dans notre ciel Caraïbéen.
Cependant même si c'est un chouïa couvert, j'arrive encore à voir de ma terrasse (la preuve en image), ma voisine d'en face Colette !

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

Index des recettes

lundi, avril 21, 2008

Crème de Potiron au Lait de Coco Crevettes séchées et pâte de crevettes fermentées

technorati tags:
del.icio.us tags:

Crème de Potiron au Lait de Coco Crevettes séchées et pâte de crevettes fermentées

Ingrédients pour quatre personnes :
préparation : 10 minutes - cuisson : 30 minutes.

1 cuillère à soupe d'huile
20 gr de beurre
1 oignon ou 2 échalotes hachés
1 kg de potiron - courge muscade - giraumon
1/2 cuillère à café de pâte de crevettes fermentées
1 pincée de piment fort
sel
poivre

1/2 litre d'eau
1 cuillère à soupe de crevettes séchées
le jus d'un demi citron vert
1 boite de 400 ml de lait de coco
pluches de coriandre fraîche
Dans une cocotte en fonte, mettre la cuillère à soupe d'huile et le beurre. Y faire suer quelques minutes l'oignon ou les échalotes puis la chair de potiron coupée en morceaux.
Rajouter une 1/2 cuillère à café de pâte de crevettes fermentées, une pincée de piment fort, saler et poivrer. Couvrir le tout avec 1/2 litre d'eau et porter à ébullition. Laisser cuire dix minutes.
Rajouter ensuite une petite cuillère à soupe de crevettes séchées, mélanger.
Verser le jus d'un 1/2 citron vert, 400 ml de lait de coco et laisser cuire à feu très doux encore 15 minutes en évitant de faire bouillir le lait de coco.
Mixer pour obtenir une crème, une émulsion très "lisse".
Servir très chaud parsemé de pluches de coriandre fraîche.



Pour visionner la vidéo cliquer sur la photo. Durée 5'39".

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

Index des recettes

lundi, mars 17, 2008

Tlitli : Langues d'oiseaux au Poulet et aux petits pois


technorati tags:
del.icio.us tags:

Une de mes petites recettes de base, qui dépanne bien certains jours.
Dans sa version originale je la faisais avec du poulet, des pois chiches et des oeufs durs en "déco".
Puis même si la recette garde son empreinte Cuisine Algéroise soit sauce "dite blanche" et cannelle, (pour ma version désormais personnelle depuis de nombreuses années) je l'ai agrémentée au gré de mes envies Asiatisantes, de curry et/ou curcuma et surtout de gingembre frais.

J'ai volontairement choisi d'utiliser un autocuiseur, car cela en fait une recette encore plus simple et surtout "relativement" rapide. L'autre raison est que j'ai fait faire à ma cocotte minute un voyage de 7000 kilomètres dans un carton et qu'en six mois à part pour de la Confiture de Lait, elle a plutôt fait tapisserie.

Alors comme j'ai prévu de râler un peu cette semaine parce que je n'ai pas pris le service bleu et mes verrines à Tapas entre autres, et après l'épisode :
- "Quoi tu-as pris tous ces cartons de Verres ?"
J'assure donc mes arrières et cela va être facile puisque trop raisonnablement les 9/10 de ma Cuisine sont à Paris dans un garde meubles ... Arghhh !

Tlitli : Langues d'oiseaux au Poulet et aux petits pois

Pour 2 personnes :
préparation : 10 minutes – cuisson : 40 minutes

200 g de langues d'oiseaux
2 escalopes de poulet ou 400 g de blanc de poulet
6 bonnes "poignées" de petits pois frais ou surgelés (à défaut une petite boite de conserve de petits pois)
1 oignon
6 cuillères à soupe d'huile
15 g de gingembre frais (épluché et pressé au presse ail ou râpé)
75 cl d'eau (ou de bouillon de volaille)
1 citron
persil frais pour le dressage des assiettes
1 pointe de couteau de cannelle
1 pointe de couteau de curcuma
1 cuillère à café de curry
sel
poivre
Dans la cocotte faire revenir 10' dans l'huile chaude le poulet en morceaux pour obtenir une coloration. Rajouter ensuite l'oignon finement émincé et faire juste suer 5'.
Rajouter les épices : la cannelle, le curcuma, le curry, le sel et le poivre et le gingembre frais.
Mélanger intimement et mouiller avec de l'eau voire du bouillon de volaille.
A la première ébullition rajouter les petits pois et fermer la cocotte minute.
Compter alors 20 minutes de cuisson dès rotation de la soupape de l'autocuiseur.
Pendant la cuisson du poulet, dans une poêle à sec sans aucune matière grasse, faire blondir et torréfier les 200 grammes de langues d'oiseaux.
Avant de servir, rajouter le tlitli ou langues d'oiseaux dans la cocotte sur le feu, la fermer et compter cette fois 3 minutes de cuisson après la seconde rotation de la soupape.
Dresser chaque assiette avec l'indispensable et généreux trait de citron et le persil plat frais : 
The final touch !

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

mardi, mars 04, 2008

Les Marchés de Fort-de-France


Pour visionner la vidéo cliquer sur la photo. Durée 4'56".

technorati tags:
del.icio.us tags:

Je devrais arrêter de mettre des post-it disant : "Internet H.S à la maison. A très vite !"
En lieu et place il serait plus judicieux de commencer chacun de mes posts avec cette phrase : "Bonjour, Aujourd'hui Internet fonctionne. Je peux donc répondre à mes mails, commentaires et "accessoirement" donc Blogguer ... ".
Dans un premier temps, mon new fournisseur Caraïbéen (ce n'est pas pour rien qu'en Métropole je n'étais pas chez eux) à mis ça sur le compte du cyclone; à la deuxième panne c'était post-sismique (thanks God je n'habite pas à proximité de la Pelée, sinon il faudrait s'attendre au pire !!!).
Enfin le pot aux roses est decouvert d'après le dernier diagnostic : je "suis" dans du neuf avec une nouvelle ligne et tout viendrait donc de là ! Ben oui logique ...
Tout ça me laisse d'abord perplexe et avec du coup encore beaucoup plus de temps libre pour découvrir et redécouvrir la Martinique.

A défaut de parler de cocotiers, de plages ensoleillées, de plongée sous-marine ou de baignades avec des tortues vertes et des dauphins et même si cela restera des moments inoubliables et très forts, cela risque de trop faire trop cliché, quoique ...
Je vais plutôt parler d'un de mes plaisirs gourmands quasi quotidien.
Alors même si à Paris, je me rendais au moins au rythme d'une fois par semaine au marché pour m y procurer des produits frais et goûteux, cela pouvait à la longue se transformer en course contre la montre, voire pire en "corvée" les jours de pluie ou de grande flemme Dominicale.
Peut-être qu'au bout de juste six mois ici la nouveauté "joue" encore, mais me rendre aux Marchés de Fort-de-France reste une grande partie de plaisir et de dépaysement garantis.
Il faut dire que les attractions ne manquent pas.
Mon Dieu je vais finir comme ma Chère Mamie et m y rendre tous les jours, une fois pour trois patates, le lendemain pour quatre tomates, et le surlendemain une laitue !
... Pilier de Marchés cela existe ?

Chaque jour l'ambiance y est différente.
Les Marchés après le passage de Cyclone Dean, étaient tristes et les étals bien vides au grand malheur des vendeurs et désaroi des clients.
Cela ne fait que 2 petits mois à peine que les fruits et légumes locaux font une réapparition certaine et que les prix ne décollent plus. La tomate par exemple est passée de 10 à 6 et maintenant à 3 Euros le Kilo ...
Un bel avocat de taille dite respectable est à 5 Euros pièce !
Et tandis que les Bananeraies Martiniquaises portent encore quelques stigmates de la dernière catastrophe naturelle, il fait bon voir les beaux régimes de plus en plus nombreux sur les Bananiers. En attendant c'est la banane Guadeloupénne qui nous régale à 2.50 Euros le Kilo.

Les Marchés Martiniquais ont deux visages : avec ou sans croisièristes.
Si un ou deux gros paquebots de croisisère sont dans le port, ce jour là les rues de Fort-de-France et les échopes sont bien plus animées pleines de touristes gais en vadrouille.
Alors là si vous vous aventurez dans les allées du Grand Marché, vous ne pouvez ni ne devez échapper à un achat de gousses de Vanille, des batons de Cacao, des épices pour Colombo et immanquablement une dégustation de Rhum arrangés faits maison.
On voudra aussi vous vendre des fleurs, des paniers, des potions magiques aux nombreuses vertus dites Aphrodisiaques, etc ... C'est toute la magie de ce lieu et nul ne repartira sans un achat au moins.
Les jours sans croisièristes sont donc moins animé mais plus typique, on retrouvera seuls les habitués Foyalais venus faire leurs petites courses dans la toujours bonne humeur locale.
Quand je suis arrivée en Septembre dernier, les produits étaient donc plus rares et plus chers. La plus part des marchands en plus n'affichent pas leurs prix (c'est souvent à la tête du client), ce qui fut pour moi au début assez embétant. Ma "modeste petite technique" consistait alors à rester derrière un ou une cliente attitrée et de bénéficier donc du même tarif annoncé à sa demande.
Les mois passant j'ai maintenant mes habitudes aussi et je suis dorénavant la nième "Doudou" officielle de plus d'un ou d'une marchande. Bon il m'arrive encore de me faire "carotter" mais ce sont les jours où j'ai ma panoplie tongs-short !

Quand je descends à Fort-de-France et que j'arrive au Grand Marché, mon "rituel" consiste à d'abord me rendre chez mon gentil marchand préféré de fruits et légumes pour y boire et déguster une juteuse noix de coco avant tout achat et y faire un peu beaucoup la causette.
Souvent je lui laisse mes courses et repasse en fin de matinée les récupérer.
Faut dire que j'en ai pour une paire d'heures au moins car je me fais toujours la tournée totale des marchés, souvent pour me promener plus que pour y faires des courses.

Je vous invite si vous le voulez bien à suivre mon périple :

Le Grand Marché de Fort-de-France :
Grande Halle avec façade de verre et jolie mezzanine intérieure avec Restaurants Créoles.
Ouvert dès six heures du matin sauf le dimanche. Agréable et animé en semaine et surtout le samedi matin. Il faut savoir que Fort-de-France est une ville quasi morte tous les soirs dès 17.30 et dès le samedi 13.00 plus un chat en ville ...
Certes incontournable, mais devenu très touristique il perd un peu de son cachet. Je lui préfère de loin le marché du parc floral.
Beaucoup d'animation, des restaurants aux odeurs plus qu'alléchantes, qui se mèlent dès le matin aux efluves des nombreux stands d'épices. Vendeurs de fruits, légumes, noix de coco à boire ou à manger, gâteaux locaux, acras, paniers, madras, cartes postales, souvenirs, fleurs ... il y en a pour tous les goûts et toutes les envies. A ne pas rater donc !

Le Marché dit aux Fleurs :
Place Lafcadio-Hearn.
Marché ensolleilé et en plein air, le week-end, on y trouve de très jolies Fleurs et des fruits et légumes.

Le Marché de l'Artisanat :
Juste pour la Balade, vous y trouverez les articles et autres cadeaux souvenirs : paréos, colliers bracelets en coco, peintures, paniers, madras, rhum, verres à rhum etc ...

Le Marché dit de Gros :
Autre marché en plein air sur les bords du Canal Levassor attenant au Parc Floral du Boulevard Allègre.
Mon préféré pour son ambiance très authentique. C'est LE Marché des Foyalais.
Le meilleur jour est le samedi matin, jours où un maximum de Mamas viennent de toutes les communes de l'île avec leur production Maraîchère de la semaine voire de la veille. Fraîcheur garantie et tarifs plus raisonnables.

Le Marché aux Poissons :
Rues Lamartine et Antoine-Siger, attenant à la trop petite et tristounette halle aux viandes.
Les pécheurs y arrivent directement par le Canal Levassor de la Rivière Madame.
Chaque fois j y découvre des poissons multicolores méconnus de moi. Souvent ils gigotent encore, aucun doute sur leur fraîcheur. Il faut cependant s y rendre à la première heure, pour ne pas avoir un poisson resté trop longtemps dans un bac plein de glacons ...
Sinon beaucoup de Thons, Daurades et Thazards à des prix très intéressants.

Voilà ce n'est pas tout mais va falloir penser à rentrer maintenant pour ramener les courses.

Ps : il semble qu il y a un petit problème de son au milieu de la vidéo, je corrigerai ce bug dès que possible. Et nan nan à aucun moment on n'entend ma voix, je hume, je regarde, je goûte, je souris mais je filme en silence souvent !!!

Copyright 2005-2008 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes