mardi, août 31, 2010

Premier Déjeuner chez Alain Passard à l'Arpège Paris

Je me souviens parfaitement de cette soirée là, c'était en plein été et cela faisait quelques jours à peine que j'étais en Métropole croyant rentrer en pleine Chaleur Estivale. Sauf que non car en fait il faisait un froid de canard laqué à Paris. J'étais un peu comme dans une chanson de Brassens tellement il faisait froid dans ma vie. Mais Nadia m'a chauffé l'âme le corps à la manière d'un feu de joie, à la manière d'un grand festin !
Nous étions à deviser gentiment sur Twitter quand j'ai reçu un "dm" ou direct message de sa part : Je l'ouvre affalée sur le canapé en rêvant à moitié de températures Foyalaises plus clémentes qu'ici ...
J'ai éclaté de rire, gloussé et rigolé encore avant de relire son Twitt message qui me disait :
- "Tu viens déjeuner avec moi demain chez Passard ?"  
- "Ha, ha ha ha ha, c'est cela oui !"
Après trois minutes de fou rire, j'ai juste répondu pour rire toujours :
- Passard, comme Alain Passard ? Passard comme Passard de l'Arpège ? Heu Passard ... Le Vrai ?
Elle m'a de suite répondu cette blagueuse, et juste un mot :
- Oui !
Damned elle n'était pas blagueuse du tout, elle était juste Sérieuse et Incroyable un peu quand même ...

Je ne rigolais plus du tout, mais par contre j'avais un sourire béat qui allait de mon oreille droite à mon oreille gauche en faisant deux fois le tour de ma tête. 
Je vous épargne les conversations excitées qui ont suivi, mais j'étais quasi sur un nuage tout vaporeux. Ce n'est certes pas la première fois que je suis invitée par des amis à les accompagner chez des amis, ou à déjeuner ou diner chez des amis d'amis. Sauf que là l'ami de l'amie ne s'appelait pas juste Alain ... 
Je ne me suis posée aucune question non plus, du genre l'ami va t-il être sympa ? L'ami va t-il nous cuisiner un "truc" bon (un comble) ? L'ambiance sera-t-elle festive ? Nannn trève de plaisanteries et les pieds sur terre je réalisais bien que me rendais à l'Arpège un fleuron de la Haute Gastronomie Française et que c'était du Passionné Grand Chef Triplement Étoilé Alain Passard dont il s'agissait. Un peu comme une gamine, j'avais hâte que l'on soit à demain : Un dodo avant Songe d'un déjeuner d'Eté !

samedi, août 28, 2010

La 15 ème Fête Indienne du Dieu Ganesh à Paris en Photos et Vidéo

Demain Dimanche le 29 Août 2O1O aura lieu de 11 heures à 15 heures la déjà 15 ème Fête du Dieu Ganesh à Paris.
Trois ans que je n'ai pas pu y assister pour cause d'éloignement Géographique Caribéen et à chacune des trois dates je repensais aux chouettes souvenirs de ces journées magiques dans le quartier Indien de Paris. Je crois m y être rendue au tout début dès le second opus, ce qui nous ramène à genre 14 ans, sauf que c'était bien différent car encore un événement assez "confidentiel" et qui n'attirait pas franchement les foules, alors que maintenant des derniers défilés vécus, c'est un peu la "foire" tellement il y a de monde partout.
Alors bien sûr je suis contente que cette manifestation prenne tant d'ampleur mais j'avoue quand même que je regrette le temps ancien maintenant, où nous prenions le temps de discuter, de se rendre au Temple pour un moment de communion avec les concernés par cette Fête de Ganesha. Et le plaisir souvent de pouvoir faire de magnifiques portraits de personnes particulièrement apprêtées pour cette journée religieuse.
Je préfère de loin cette ambiance bon enfant d'alors à celle que je suppose de ces dernières années où les gens photographient tout partout sans ménagement, les intrusions intempestives en pleine cérémonie au temple, j'espère juste que la Magie sera intacte cela fait 3 ans que je piaffe d'impatience de retrouver Ganesh.
Les Textes et Photos sont un choix parmi des photos et des liens publiés sur mon tout premier Blog de Photos en 2002-2003. Je me souviens alors que certains tombaient des nues de savoir que j'avais fait tout cela à quelques stations de métro du centre de Paris !
Le Lieu de rassemblement comme tous les ans sera le Temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam au 17 de la rue Pajol - 75018 Paris.
Les cérémonies religieuses débuteront au temple à 9h puis le cortège partira du Temple à 11 heures et circulera jusqu'à 15 heures. (Sont pas souvent à l'heure faut compter au moins une heure de décalage).
L'itinéraire de cette année est le suivant : départ à 11 heures du temple de Ganesha rue Pajol - rue Perdonnet - rue du Faubourg Saint-Denis aller-retour - rue Marx Dormoy - rue Ordener - boulevard Barbès - rue Labat - rue Marcadet - rue Ordener aller-retour - retour au temple rue Pajol toujours dans le dix huitième arrondissement de Paris.
Pour la quizième année consécutive, la communauté des Tamouls Sri Lankais de Paris se réunit au Temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam.
Des cérémonies religieuses (bain rituel du Dieu Ganesha à l’eau de rose, miel, lait …), débuteront à 9 heures suivies d'un cortège et d'un défilé en l'honneur du Dieu à la tête d'éléphant.
Ganesha, est le fils de Shiva et de Parvati : spécialement porteur de chance, Ganesh est invoqué avant de commencer un projet, partir en voyage …
Concernant son aspect, on trouve essentiellement deux versions :
- Le fils de Shiva est à son image, donc très Beau. Il séduit toutes les femmes, ce qui lui fait oublier sa mission. Aussi est-il condamné par Parvati à avoir une tête d’éléphant et un gros ventre.
- Des légendes parlent de sa décapitation, sa mère demande la renaissance de son fils, Shiva utilisa le premier animal passant à sa portée pour redonner une tête à son fils, ce fut un éléphant avec une seule défense…

Au Temple de la rue de Girard, ce n’est pas l'Inde mais presque, une foule incroyable est là devant les portes de ce lieu de culte : la communauté Hindoue Parisienne, des Parisiens, des adultes, beaucoup d’enfants, des sarees multicolores, des fleurs, des ballons, des odeurs d’encens, musique à fond. La journée de Voyage commence très fort.
Enchantement, les rues Perdonnet et du Faubourg Saint-Denis lavées à l'eau de rose sont toujours transformées et méconnaissables. Je suis transportée sur un autre continent en quelques secondes, Guirlandes de fleurs multicolores, rouges, oranges, blanches, jaunes, fleurs fraîches à profusion, des autels d'offrandes avec fleurs et fruits : bananes, noix de coco à profusion, effluves indiennes d’encens, chandeliers et statuettes de Ganesha et de Murugan, et aussi et surtout pour être de suite dans le bain :  Musiques stridentes "Made in India" pour un dépaysement radical.
Des jeunes filles distribuent des chapelets fleuris, du Jasmin blanc Odorant que les jeunes femmes élégantes se glissent délicatement dans leurs beaux cheveux de jais. Des ballons multicolores ornent les devantures, et les enfants sont priés de se servir. Plus loin on peut bénéficier à même le trottoir décoré, d’une bénédiction puisque plusieurs pujaris prêtres officient pour cette grande occasion.
Dans le quartier, toutes les boutiques Sri Lankaises et Indiennes sont de la fête, décoration des auvents avec des feuilles de bananiers tressées, les mêmes belles guirlandes de fleurs fraîches et colorées, devant chaque magasin encore un Autel avec des offrandes, fleurs encore, fruits frais à l’aspect charnu et juteux, chandeliers en argent, encensoirs chargés, statuettes multiples de Ganesha, le tout surplombé par de chatoyants petits parasols de feutrines aux couleurs vives. On s’en prend pleins les yeux, les oreilles, que de sensations à la fois avec en prime tous ces sourires Indiens, ces beaux regards pleins de gentillesse et de partage en ce jour particuliers.

Une des attractions "majeures" pour la femme que je suis, reste quelque part, l’élégance innée de ces Indiennes, j’observe, je regarde, je m'initie à chaque fois au port du Sari. Elles sont resplendissantes dans leurs tenues traditionnelles, que de sarees différents aux couleurs extraordinaires, souvent vives, mais si belles, un teint parfait, une multitude de bijoux, des chevelures interminables. Quelles sont belles ces Indiennes, tout est séduction et charme en elles.
Tout le Monde est au rendez-vous, foule multicolore et joyeuse venue partager cette fête, les enfants trépignent d’impatience, les adultes aussi, on se sourit, se parle, certains prennent volontiers la pause photo, des gens charmants qui viennent d’Inde ou qui repartent bientôt, des Amoureux éternels de ce continent, et moi d'Envie qui boit leurs paroles chaque année…


En plus des autels d'offrandes, tous les magasins de la rue, ont devant leur porte un étrange monticule de noix de coco, recouvertes de safran porte bonheur et très esthétique. En effet tout au long du parcours et au passage du char sacré, les noix de coco seront brisées pour offrir son cœur à Ganesha. L'eau de ces centaines de noix sera répandue sur la chaussée au passage de la procession. J'ai toujours hâte de voir ça et je me mets à proximité d'un monticule bien haut de fruits, pour être aux premières loges. A suivre ...

Enfin au bout d'une attente un peu plus longue que prévue, "Nous" (la foule et moi, nous sommes tellement serrés que le "Nous" s'impose d'emblée) verrons arriver en début de cortège des prêtres juchés sur un autre monticule de victuailles et qui distribuent contre une petite contribution, un petit panier en osier avec des fruits, essentiellement des bananes et des boites d’encens, le tout étant des offrandes bénies, destinées à Ganesha.
En tête de la procession défilent des joueurs de flûte et de tambour, des danseuses qui portent un grand arceau de plumes de paon, d'autres portent sur leurs têtes des pots de terre cuites dans lesquels brûlent du camphre, très joli à voir très gai et festif.  Suivent des chanteurs et des musiciens qui interprètent des musiques rituelles.
La Belle statue de Ganesha est placée sur un Palanquin, tiré à bout de bras par une douzaine d’hommes en lungi blanc. Le char est magnifiquement décoré d’étoffes colorées essentiellement rouges et blanches, de guirlandes de fleurs fraîches, de régimes de bananes, de noix de coco et de fleurs d'aréquiers et de bananiers.
Un second palanquin sur chariot suit, aussi somptueux que le premier. La magie continue sous un Soleil Parisien !
Au passage du char et de la procession, tout le monde veut faire bénir sa corbeille d'offrandes composée toujours et encore de bananes, de noix de coco, bâtons d'encens, noix d'arek, feuilles de bétel, camphre par les prêtres ou Pujaris. Si vous n'avez pas votre corbeille d'offrandes il est encore possible d'en acheter une que vous irez faire bénir par les Pujaris du Temple avant d'en déguster ses fruits en famille pour bénéficier tous du bon présage.
C'est à ce moment et endroit précis de la cérémonie que la procession perd son côté un peu  guindé car sacré et là à qui mieux mieux, c'est donc une explosion de noix de coco ! Les porteurs du char aidés par les commerçants saisissent à pleines mains des noix de coco qu'ils fracassent au sens propre du terme contre le rebord des trottoirs, beaucoup de bruit, de bris et surtout beaucoup d'éclaboussures Sucrées : Inoubliable !
Certaines années je m'installe dans une situation stratégique en hauteur pour faire des photos de la procession, avec en tête et en avant le char qui porte la statue de Ganesha. D'autres années pour changer donc je me mêle à la foule pour prendre des photos de plus près, résultat plus que formidable puisque j'ai toujours plus communié avec les participants, plus échangé, fait de très et trop nombreuses photos de portraits magnifiques qu'ils m'ont tous offerts sans aucune hésitation mais voilà à force d'être si près et prise par la liesse générale souvent on a les deux mollets tailladés par des demies noix de coco coupantes venues se fracasser brutalement et douloureusement contre les jambes. La seule "vengeance" consiste à les manger sans modération. En effet je ne le savais pas les années précédentes mais en fait nous pouvons récupérer au vol les bris de noix de coco et se régaler en plus de se porter bonheur selon la croyance puisqu'elles sont bénies par les Pujaris. Ce que je fais avec grand plaisir entre deux éclaboussures bénites d'eau de coco. 
En cette occasion les commerçants restaurateurs des rues avoisinantes offrent des assiettes de plats et de spécialités Indiennes. S'en suit alors une ruée de tous les fidèles affamés. C’est la course à la pakora, et assiettes de pois chiches, riz, le tout arrosé de multiples boissons exotiques et de lassis. Les plus malins trouveront des couverts voire un couteau, les autres feront comme les connaisseurs, ils se serviront de leurs mains. On en profite pour papoter et échanger ses impressions avec les voisins devenus des intimes après quelques heures de promiscuité forcée mais enjouée.
Certains résistent néanmoins à la tentation  de goûter à toutes ces offrandes bénies elles aussi. Des Familles entières de Sri Lankais se rendent directement au Temple à nouveau après la procession. Je dépose moi aussi mes chaussures sous le porche à l'entrée, croise à l'intérieur de l'enceinte des pujaris bienveillants, reçois ma seconde bénédiction de la journée (après ça je suis vernie pour un moment, enfin je l’espère de tout cœur ).

Le "spectacle" dans la cour est Esthétiquement grandiose, en plus de l’atmosphère particulière qui se dégage de ce lieu saint, je découvre des familles entières venues se reposer et assises à même le sol recouvert de nattes très colorées.
Je tombe en plein pique-nique géant, c’est le plus beau que j’ai jamais vu et le plus insolite de par la beauté des Costumes Indiens, un festival et une explosion de couleur encore une fois. Les adultes se restaurent, les enfants tous très beaux en costumes de fête s'amusent au sein du temple. Un spectacle inoubliable toujours.
Ce voyage Indien et Tamoul Sri Lankais d'une trop courte journée, à travers ces rues Parisiennes, ma visite au Temple sont à chaque fois des arguments de choc et de poids pour avoir encore plus l'envie de voyager vers ces Pays si attirants, on n'en sort pas indifférent. Toute cette générosité, ces sourires, ces grands yeux noirs plein de partage, cet accueil, ces bénédictions spontanées, d'autres destinations prévues s'éloignent, celles-là vous envahissent au plus profond de vous-même.
De retour vers les restaurants Indiens parce la spiritualité c'est bien mais moi j'ai besoin de nourritures plus terrestres pour récupérer de ces heures de liesse et de piétinement sur place surtout. Les commerçants distribuent encore sur les trottoirs bondés des mets ou de l'eau bénite par leurs prêtres, tout ça dans la bonne humeur collective. Plusieurs heures sont passées à Festoyer il est plus que l'heure de manger donc, direction les petits restaurants de quartier à l'accueil parfait et plus que familial. Et là on aura l'embarras du choix en nourriture et boissons Indiennes la fête continue dans l'assiette : dhal, samossas, pakoras, chutney, raïta, curries, biryani, korma, pilaf, chapati, nans, parathas, thé au lait épicé et à la cardamome Masala chaï, kulfi, lassis. Merci à Ganesha !


Cliquer sur la Vidéo pour la lancer ...
 

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

mercredi, août 25, 2010

Terrine de Légumes au Colombo et Farine de Pois-Chiches

J'adorrre les pique-nique, à la forêt, à la mer, les balades, les randonnées, les virées en tous genres. Ces trois années de vie en Martinique (ça faisait longtemps sans en parler n'est-il pas ?) j'ai plus que pratiqué je vous prie de me croire ...C'était ça ou ça en même temps !
Mais alors les pique-nique c'étaient bien plus rigolos quand je n'avais Pas de Blog Culinaire car au moins si vous êtes avec des amis ils ne vous mettent pas la gentille pression en s'attendant à vous voir déballer un Pavlova aux Fruits de la Passion après avoir escaladé la Montagne Pelée votre barda sur le dos of course, toute dégoulinante mais Stoïque sous les plus de trente degrés dès le matin Caribéen.
Nan le mieux ce sont les nouvelles connaissances : nouveaux voisins, nouveaux collègues, potes de sport etc, oui parce que avec ceux là je ne dis plus rien nada depuis des années déjà. Je ne pipe pas un mot de Cuisine ou de petites Recettes que nenni. On ne sait jamais on n'est pas à l'abri d'une envie de Chips ou de Pizza Hut pan pour moi svp ...
Ceci étant fait, après j'ai tout le loisir pour préparer l'en cas le plus simple et le plus rapide que je veux sans prise de tête aucune surtout si le départ de la rando et le rendez vous est à quinze minutes de la maison avec un départ vers les quatre heures trente du matin pour éviter les Grandes chaleurs Caribéennes quand il est prévu de marcher genre au moins 6 heures et de s'extasier tout le long du parcours parce que c'est vraiment Magnifique pour de vrai que l'on soit dans la Mangrove profonde ou en bord de Mer !
C'est souvent Sandwiches à mettre dans les sacs à dos Isothermes en compagnie de litres d'eau indispensables si on veut survivre. Oui mais voilà ce n'est pas simple je n'aime pas les sandwiches détrempés donc je les faits à la dernière minute pour conserver un semblant de croustillant au pain. L'idée de me lever à trois heures pour préparer une collation ne fait pas partie des occupations qui me font rêver qu'on se le dise. Alors je trouve des parades : fruits Tropicaux à gogo faciles à emporter, crudités, fruits secs énergisants et je suis en pleine forme et prête à en découdre sans mettre coltinée une heure en cuisine dès l'aube, aide ou pas.
J'arrive à gérer jusque là, sauf que dès fois en plus de cette logistique due à une étape "escalade", traversée d'un grand cours d'eau, et bien s'ajoute des moyens de locomotion qui viennent corser grave la préparation du pique-nique.
Le plus "Finger in the Nooze", une virée en Moto. J'adore la Moto et si j'avais à nouveau vingt ans je passerai bien finalement le permis et je ne dis pas ça parce que j'ai un Blouson de Folaïe qui fera un effet boeuf sur mon Vélo Décath ... Nan ça c'est facile, faut juste rapporter le "topcase" de la dite Grosse Moto à la maison et faire une simulation de remplissage en rentabilisant un max en supprimant tous les objets pas indispensables.
Faut compter sur des moyens de locomotions Aquatiques quand on est Insulaires. Pour certaines longues randonnées pas faisables en une journée car faisant quasiment  le tour de l'ile, le bateau de pécheur est une étape indispensable pour vous déposer au point B, avant de rejoindre affamés donc le point A.
Si vous voulez vous faire Houspiller par le Pécheur Martiniquais, Ami ou pas pointez vous avec six sacs et paniers pour voir tiens.
Et alors ultime mais sérieusement le cas le plus courant reste le jetski, qui vous fera traverser la baie de Fort-de-France en 15 minutes pour plus d'une heure de route en voiture et en quarante minutes sur mer pour aller tout au sud de l'île quand on connais les embouteillages légendaires de retour de plage. Quand ce n'est pas justement carrément pour pique-niquer sur un Îlet perdu en pleine mangrove Martiniquaise quasi seuls au Monde ...
Sérieux  c'est d'un pratique ne rigolez pas, je suis certaine d'avoir plus fait de Jetski que de voiture pour me rendre à des endroits précis de l'île.
Alors là on passe à une dimension supérieure si  pique-nique à préparer il y a (parce que le plus souvent faut l'admettre on s'arrangeait pour finir dans un resto, un snack, ou commander à une femme de Pêcheurs les meilleurs Poissons Frits du Monde ici bas). Vous avez déjà eu à transporter dans un bac de JetSki : des palmes, des serviettes de bain, vos papiers, les clefs, des produits solaires, à boire et le pique-nique ? C'est très Sport croyez moi ! Ben que nenni faut juste s'entraîner une fois, à écraser les sandwiches tous "mouillés" et opter pour la solution des cakes ou terrines ... Comme je ne suis pas experte en Cakes salés, ben ça fait des années que je ressors Ma Terrine de Légumes Magiques au Colombo ou au Curry et Farine de Pois-Chiches : A tous les coups c'est Bingo carton plein d'autant que souvent peu connaissent la farine de Pois-chiches et ont du mal à en définir les ingrédients.
Et de toutes les façons à un randonneur, un plongeur, un coureur, vous pouvez quasi Tout faire manger après des heures d'efforts vous serez à coup sûr remercié : Que demander de plus !
Bon après vous avoir dressé un état des lieux des activités sportives de la Martinique, les inconvénients logistiques des transports insulaires, je vais vous toucher un  mot quand même de ma recette que j'ai juste refait deux ou trois fois depuis mon retour à Paris dans des conditions plus normales : un pique-nique sur Herbe au parc Montsouris et sinon si, plus Funky une autre fois à la Villette sous un déluge qui aurait laissé rêveur d'envie Noé ...
La Farine de Pois-chiches est obtenue après mouture de pois-chiches séchés. Elle est grande source de Protéines et de minéraux, car le pois-chiche est un aliment naturellement riche en protéines végétales, en plusieurs vitamines, minéraux et en fibres alimentaires. De plus, il est faible en matières grasses et ne contient pas de cholestérol.
La Farine de pois-chiches en Méditerranée on y tombe dedans dès son plus jeune âge. Elle fait partie intégrante de Mes souvenirs Gustatifs d'Enfance Algéroise, avec la Traditionnelle Garantita que je couvrais de cumin dès sa sortie du four. Cette déclinaison ne s'en éloigne pas si on excepte l'ajout de légumes et la pré-cuissson "bouillie" en Casserole (comme pour des Panisses de Nice ou des Panelli d'Italie).
Ma préparation de cette Terrine a évolué avec les années, Le Colombo est apparu dans ma période Créolisante en plus du Curry et du Cumin ("Monsieur Plus" peut aller se rhabiller) et finalement j'ai fini par doubler la quantité de légumes pour un côté plus croquant sous la dent.
Ma Terrine Veggie Créolisante de Légumes au Colombo et Farine de Pois-Chiches

Pour un pique-nique au sec :

préparation : 15' - cuisson : 15' sur le feu puis 45' au four


2 carottes
2 courgettes
2 échalotes ou un petit oignon
2 gousses d'ail
6 tomates séchées à l'huile
5 cuillerées à soupe d'huile d'olive
1 cuillerée à café de curry en poudre
2 cuillerées à café de Colombo
une pincée de cumin en poudre
une pincée de gingembre en poudre
1/2 bouillon cube de poulet fait maison ou pas (facultatif ceci dit pour une version Veggie)
150 g de farine de pois chiches
50 cl d'eau
sel
poivre du moulin



Peler et détailler les carottes et les courgettes en "lanières" puis en morceaux assez fins. Émincer finement les deux échalotes ou l'oignon, puis presser l'ail. Mettre les carottes et les courgettes à revenir dans une cocotte avec l'huile d'olive. Assaisonner de sel et de poivre et ajouter toutes les épices : curry, colombo, cumin, gingembre et le demi bouillon de poulet. 
Mélanger intimement et laisser cuire 15 petites minutes pour que les légumes restent un peu croquants sous la dent. Feu éteint rajouter enfin les tomates séchées à l'huile coupées elles aussi en petits cubes.
Parallèlement sur un autre feu verser la farine de pois-chiches dans une casserole à fond épais et la délayer avec de l'eau salée. Faire cuire à feu très doux sans cesser de remuer la préparation qui va devenir crémeuse en cours de cuisson. Ajouter alors et hors du feu les légumes cuits mais encore croquants, versez délicatement dans un moule à cake et enfournez dans un four chaud préalablement préchauffé Thermostat 6 soit 180°C pour une durée de 45 minutes environ. Mettre au frais une nuit au réfrigérateur, la terrine n'en sera que meilleure avec des saveurs plus "développées" et elle sera surtout plus facile à découper. Une valeur sûre de mes piques-niques Estivaux ou pas ... 

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

vendredi, août 20, 2010

Mele toi de tes Oignons Espèce de MasterChef va !

Hier, jeudi 19 août était une journée très particulière que nous attendions depuis un moment. Nous étions très fébriles et impatientes. Ne vous méprenez pas ce n'était pas à "cause" de la diffusion sur TF1 de l'émission MasterChef.
Même si nous avions néanmoins hâte d'y retrouver certaines connaissances de la Blogosphère Culinaire.
Nan, l'émoi de cette journée était causé par un Second Rendez-Vous dans les Cuisines et Avec Un des Plus Grands Chefs Triplement Étoilé de France. On le serait à moins vous en conviendrez.
Si nous savions alors, Nadia et Moi en plein service, en plein coup de feu, lorsque le Second de Cuisine a découpé de façon Magistrale Un Oignon (sous nos yeux ébahis) que nous étions en présence d'un MasterChef, Un Vrai.
Nous vous racontons ça pour faire une fois n'est pas coutume, un peu de Teasing, de Buzz, de Ramdam.
Je ne sais pas vous, mais Nous personnellement (installées toutes les deux dans un moelleux canapé, les pizzas livrées, et face à la télé) nous avons trouvé incongrue cette épreuve de sélection de MasterChef : Une vraie histoire de Quiches. Mais grave sérieux quoi ?!! Très Kikoo Lol !

Un peu déçues par le concept trop real TV Touch. Nous n'avons pas vraiment accroché hier soir, je ne sais pas ce qu'il en est de vous ? Nous attendons encore un ou deux épisodes avant de nous faire une réelle opinion, même si déjà les critères d'appréciation du jury nous interpellent.
Sinon, concernant ces Belles Photos de Nadia, pardonnez-nous de ne pas en dire plus à propos de notre Incursion Inoubliable dans le Monde de la Haute Gastronomie Française. Il nous faut juste un peu de temps pour redescendre des Trois Etoiles...
Merveilleuses Photos by Paprikas © un Grand Merci à Elle ... 

Lire ailleurs à propos de MasterChef : PaprikasJoëlleDorianPhilouLavande, Stéphane ET Mr Lung ...

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

mercredi, août 18, 2010

Ma Tchouktchouka à l'Algéroise


Avertissement Amical : cette recette n'est PAS une recette de régime ... Ce n'est pas du tout le genre de la Maison ceci dit ! Vous noterez je vous prie la quantité sans Modération d'huile d'Olive (de qualité néanmoins) Inside ...
Il m'arrive depuis 2004-2005 de parler de Ma Maman ou de Ma Mamie sur ce Blog, mais je n y parle quasi  jamais de mon Papa, ni de mon Frère. C'est facile Mon Frangin Chéri ne sait pratiquement pas se faire cuire un oeuf (bon j'exagère un peu, mais pas de beaucoup ...) Quant à Mon Formidable Papa il y a bien longtemps qu'il n'officie plus pour moi à ma grande désolation !
Il n'est pas Cuisinier non plus et maintenant que je suis Adulte je me rends compte à quel point il est cool et pas exigeant ni difficile à Table. Qu'il dîne d'un repas "élaboré" ou d'une simple omelette, il a toujours fait des compliments soutenus à Maman d'aussi loin que je me souvienne : Mon Wonder Papa.
Plus grande il n'a pas trop eu l'occasion de me préparer une collation, puisque déjà j'étais toujours fourrée à la Cuisine quand Maman était en longs déplacements  à l'Etranger pour son Boulot.
Petite je me souviens par contre qu'il s'en sortait bien le soir en rentant lui aussi d'une longue journée, en nous faisant à mon Frère et moi et ce des jours entiers  des steacks grillés, des côtelettes grillées, du poisson grillé avec pâtes ou omelettes à l'occasion. C'est clair qu'être Le Roi de la Grillade ça sert à nourrir deux enfants.
Toute Blague à part, en oubliant les quantités de Poissons frais et de Côtelettes qu'il nous a fait, il est néanmoins évident à la Maison que La Tchouktchouka de Papa est La Meilleure du Monde de toutes ! Son secret prendre son temps encore et encore. 
Je me souviens qu'au début, il se contentait de juste griller les légumes avant le retour de Maman si il était à la maison avant elle, et qu'après un moment de tâtonnement il s'est lancé et nous a concocté des Poêlées Inoubliables ...  Aujourd'hui je pense particulièrement à lui ne l'ayant pas vu depuis trop longtemps et le sachant hélas pas au mieux de sa forme.
Recette estivale par excellence, la Tchouktchouka est vous l'aurez compris un de mes plats préférés. Facile à préparer elle se déguste chaude ou tiède.

Ma Tchouktchouka de Mon Papa à l'Algéroise

Ingrédients de ce jour pour une Belle poêlée :
préparation : griller les tomates-poivrons 20' et les nettoyer 10'  - cuisson : 30'

2 poivrons rouges
3 poivrons verts
5 tomates branches parfumées
6 gousses d'ail
6 à 8 cuillères à soupe de très Bonne huile d'olive
1 cuillère à café rase de paprika
1 pincée de piment ou un piment vert
1 morceau de sucre
sel et Poivre

Griller les tomates, les poivrons et le piment (facultatif) idéalement sur la flamme au gaz, mais à défaut sur une plaque au four ou au grill. Les peler et les épépiner. Couper tous les poivrons, tomates et piment en petits morceaux.
Dans une poêle sur feu moyen, mettre l'huile d'olive à chauffer et rajouter les morceaux de poivrons, piment et tomates. Rajouter ensuite les gousses d'ail hachées ou écrasées finement, puis le paprika, la pincée de piment (si pas de piment frais), le morceau de sucre, saler et poivrer à votre convenance.
Bien mélanger la préparation, et laisser cuire à découvert pendant 20 à 30 minutes. Remuer de temps en temps pour éviter qu'elle n'attache à la poêle.
Si je prévois la Tchouktchouka en plat principal et non pas juste en entrée : à la fin de la cuisson et à feu à peine éteint, je fais des "puits" dans mes poivrons à la tomate et encore dans la poêle très chaude j'y casse autant d'oeufs que de puits convives. Les oeufs cuisent tous seuls par simple contact Thermique en quelques minutes. Après dans chaque assiette j'arrose à la façon de Papa d'un Généreux filet d'huile d'Olive.
Le jaune d'oeuf coulant (comme j'aime) se mêlant aux poivrons et aux tomates est un vrai régal !


Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

dimanche, août 15, 2010

Des Cocas à la Frita comme là-bas dis ...

En me réveillant ce matin un 15 Août donc, je me suis demandée si je ne m'étais pas télétransportée à  Reykjavík dans la nuit. Encore que si ça se trouve il y fait grand Soleil en Islande aujourd'hui ...
Je profite donc de ce Dimanche de toutes les façons chagrin pour continuer de mettre à jour La Rubrique Algéroise de mon Blog en rapatriant les recettes from Blog Opus One.
Normalement et pour aller vite, je me contente de recopier-coller les textes et ou commentaires à la mano (l'ancien Blog-Site est un foutoir bidouillé by myself mix de Dreamweaver à l'ancienne, bref je m'amuse comme pas permis en ce moment, où j'ai bien d'autres priorités ...).
Et bien pour cette recette de Cocas à la Frita, c'est l'envie de Chaleur Méditerranéenne à défaut d'être à Alger ou en Espagne qui m'a donnée carrément l'envie de la refaire. Les anciennes Photos très moches du billet originel y sont aussi pour beaucoup je l'avoue !
Encore donc une recette de Avril 2005 que je remets au goût du jour. Les Cocas font partie intégrante de mon Enfance Algéroise d'abord avec celles Excellentes de ma Maman et puis pour toutes celles mangées dans les Boulangeries Algéroises où elles sont une spécialité phare du snacking sur le pouce ...     

Les Cocas ou chaussons, font aussi d'excellentes Entrées de taille et de composition très variées. On utilise aussi bien de la pâte brisée que de la pâte feuilletée. Quant à la farce ou frita, sa recette diffère d'une Famille Méditerranéenne à une autre... Les Cocas "classiques" sont à base de frita : poivrons-tomates, ou tomates-oignons, voire même viande hachée-oeufs, ou encore aux bettes ...
Les Cocas, sont assez semblables aux Empanadas, que les Sud-Américains font avec de la pâte à pain.
Ce soir toujours dans ma quête de temps, c'est une déclinaison rapide de la recette, avec pâte brisée toute prête, et frita tomates-oignons. Bien sûr c'est bien meilleur avec une pâte brisée faite maison quand on a assez de temps devant soi ...
Des Cocas à la Frita comme là-bas ... version rapide

Pour 6-8 grandes Cocas :
préparation : 10' - cuisson :  20' pour la frita et 20' pour les cocas au four Th 6

1 pâte brisée
3 oignons moyens
2 tomates
½ petite cuillère à café de sel
½ petite cuillère à café de poivre noir
½ cuillère à café de paprika
1 cuillère à café de concentré de tomate
piment (facultatif)
1 oeuf pour la dorure (ou un jaune d'oeuf)
huile d'olive

Peler et émincer en lamelles fines les oignons. Émincer aussi les tomates (il n'est pas nécessaire de les monder, ni de les peler).
Dans une cocotte : mettre 4 à 5 cuillères d'huile d'olive, les oignons, les tomates, sel, poivre noir, paprika, piment et concentré de tomate. Faire suer et cuire à petit feu en rajoutant un peu d'eau (moins d' ½ verre). Laisser absorber toute la sauce.
En ce qui me concerne, j'ai tout mis dans la cocotte minute et en 15 à 20 minutes la frita était parfaitement cuite. Retirez du feu et surtout laisser tiédir la frita avant utilisation.
Coupez la pâte en disques de 10 centimètres de diamètre environ, à l'aide d'emporte-pièces ou d'un bol à défaut. Disposez au centre de chaque disque une généreuse cuillère de farce. Fermez les Cocas en soudant bien les bords (perso je ne mets ni eau, ni oeuf).
Disposez vos cocas sur un plaque huilée allant au four, et dorez les à l'oeuf battu. Cuire à four moyen et préchauffé max Th 6 et retirez les quand elles sont dorées à point, soit à peu près 20 minutes.
Servez chaud !
Pour la version du jour, c'étaient des mini-cocas, en guise d'emporte pièce j'avais un verre qui a très bien fait l'affaire et j'ai rajouté à ma frita deux poivrons rouges grillés préalablement au four ... Manquait quand même  le chant des Cigales mais ça la fait néanmoins !

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©
Index des recettes

samedi, août 14, 2010

M'cheweks Amandes Papaye

Depuis une semaine certainement en raison du Ramadan débutant, je reçois une flopée de gentils mails concernant la rubrique Algéroise de feu mon premier Blog Culinaire. Certaines recettes en particuliers sont souvent demandées. Pour pouvoir transmettre des liens fiables, définitifs et faire des réponses rapides et collégiales je continue à rapatrier les anciennes recettes datant de 2005 ici, puis de mettre à jour  La Rubrique Algéroise.
Prêts pour un plongeon dans le passé, plus spécialement le Mercredi 07 Décembre 2005 avec son lot de Photos quasi Vintage je vous prie de me croire ... Go !

Un de mes gâteaux Algéro-Algériens préférés, et un des premiers voire le tout premier que j'ai su faire petite fille. Sortes de petits fours aux amandes très prisés des Amateurs de gâteaux Orientaux.
Son nom "M'chewek" vient de "chouk" qui signifie "piquants" comme "piques." Le "M'chewek" se traduirait par : le gâteau plein de "piquants" !
Dans les grandes fêtes Familiales types mariages par exemple, ce gâteaux est souvent présenté. Il est d'usage lors de ces cérémonies d'offrir aux invités différentes sortes de gâteaux, aux amandes qui plus est ...
La recette traditionnelle est toujours à base d'amandes, mais ils existent des ersatz économiques  que je n'aime pas aux cacahuètes.
J'ai volontairement comme à l'accoutumée pour ma Cuisine Algéroise, revisité la recette en remplaçant la traditionnelle demi cerise confite ou l'amande entière par de la papaye déshydratée, conditionnée sous vide en morceaux.
M'cheweks Amandes Papaye

Pour une vingtaine de M'chewek :
préparation 10' - cuisson 10' -12'

300 gr d'amandes émondées, séchées et moulues
100 gr de sucre semoule ou cristallisé tamisé
1 sachet de sucre vanillé
le zeste d'un demi citron
2 oeufs
1 noix de beurre pour la plaque allant au four
1/2 cuillère à thé de farine toujours pour la plaque
amandes émondées légèrement concassées ou effilées pour la "panure"
20 petits dès de papaye déshydratée

Je dois d'abords dire, voire avouer que c'est bien la première fois que je mesure les quantités exactes de sucre et d'amandes nécessaires pour faire cette recette, sachant que d'habitude ce sont plutôt 3 mesures d'amandes pour 1 mesure rase de sucre. De même pour les oeufs il faut les rajouter un à un et progressivement jusqu'à l'obtention d'une pâte ferme : la quantité d'oeufs dépend aussi du calibre de ces derniers.
Dans un grand saladier, mélanger à sec les amandes moulues, le sucre tamisé, le sucre vanillé et le zeste du demi citron. Rajouter alors progressivement les 2 oeufs un à un.
Je garde une petite quantité de blancs d'oeufs pour imbiber ultérieurement les gâteaux avant de les enrober d'amandes effilées ou concassées.
Ramassez la pâte, vous devez obtenir un appareil ferme et non collant.
Formez des "boules" de la grosseur d'une belle noix, finir de les façonner en humidifiant vos doigts avec du blanc d'oeuf. 
Les "boulettes" sont ensuite roulées dans des amandes concassées ou effilées. Piquer chaque M'chewek ou petit four d'un dé de papaye.
Disposez sur un plaque beurrée et légèrement farinée et enfourner pour 10 à 12 minutes dans un four moyen Th.5 et préalablement préchauffé.
Attention : surveiller la cuisson, ça va très vite ...
Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©

vendredi, août 13, 2010

Konnichiwa Maître Sadaharu AOKI ... Avez-vous une FanPage Facebook ? C'est pour une Amie !

Si on "excepte" ma Grande période Adolescente Beatles et tout particulièrement Mc Cartney My fav, je n'ai jamais eu l'âme d'une groupie, mais alors pas du tout ... (Brel c'est juste une Passion à Vie ça ne compte pas donc).
Dans Le Monde Culinaire et Gastronomique c'est tout pareil à trois exceptions près. 
Je voue une admiration sans bornes à Sadaharu Aoki pour sa créativité et le renouveau de la Pâtisserie Française avec son Métissage Nippon. Alain Passard à l'Arpège si justement nommé, qui avec sa Cuisine dite Légumière Orchestre un sans faute et des accords parfaits. Et enfin Thierry Marx dont j'aime aussi la "Philosophie Culinaire" voire même la personnalité que l'on suppose. Le Japon encore et encore, fil conducteur ténu mais présent entre les trois ...
J'adore depuis ses tous débuts il y a quelques années Les Pâtisseries de Sadaharu Aoki, mes premiers souvenirs Gustatifs chez lui je les partagent avec Ma Maman avec qui je me rendais souvent dans son Salon de thé rue de Vaugirard. Ces trois années loin de Paris, souvent l'envie de déguster une de ses nouveautés m'a tenaillée !
Ce jour Angie m'invitait gentiment à déguster mon cadeau Chez Aoki suite à son concours chez elle, Nadia voulait elle faire un tour chez Mora, Marie aussi, Pia s'est jointe à nous après mon insistance, voilà comment nous avons fini en presque caravane en direction de la Boutique de la rue Vaugirard pour changer du Corner des Galeries Lafayette Gourmet
Petite déconvenue en arrivant car le coin cosy pour prendre le thé avait cédé la place à des présentoirs consoles, point de tables ni de chaises à l'horizon : Forcément après une absence de trois ans, des choses changent ...
La Jolie vendeuse une personne fort aimable et très serviable nous parle alors de l'ouverture le même jour d'une plus grande boutique rue Pérignon au Métro Ségur avec un futur coin salon de thé. Après une non hésitation nous avons très judicieusement décidé de nous y rendre, tellement l'idée d y être le jour de l'ouverture nous plaisait à toutes !
Je me souviens sur le chemin qui nous menait vers le quinzième arrondissement avoir dit pour plaisanter à moitié qu'il serait fort probable de tomber sur Monsieur Sadaharu Aoki himself sans trop y croire le pensant loin de Paris en cette mi-Août.

Nous voilà arrivées enfin dans cette ruelle du Quinzième arrondissement que nous trouvons fort calme et éloignée même, la boutique est claire, parfaitement agencée, accueillante, les vitrines pleines à craquer de nos pâtisseries préférées à chacune, le matcha est roi où que l'on regarde ...
Alors que nous palabrons pour faire notre choix, je vois sortir de l'arrière boutique un beau Nippon aux cheveux mi-longs seyants qui me transporte immédiatement dans un film Esthétique du Grand réalisateur néanmoins Chinois Zhang Yimou. Toute à mes pensées Japonisantes, je vois quelques minutes après un autre canon de Beauté, Beau Gosse potentiel bel Acteur Asiatique aussi, surgit de nulle part et en train de tripoter une console de réglage de climatisation ... Mon cerveau a hyper bien assuré sur ce coup là, puisque je me souviens juste avoir ouvert la bouche en "Ô" comme un poisson, regardé la vendeuse avec un air ahurie, regardé les copines en le désignant de la tête en chuchotant pas discrètement du tout : "c'est LUI !", avant de lui sauter quasiment dessus pour ne le lâcher qu'un long très long moment après qu'il ait discuté, raconté l'ouverture de cette boutique, pris plusieurs photos avec l'une et l'autre et des photos de groupe censurées à tomber cela va de soit : Ouf le pôvre à y repenser il a du se demander ce qu'il lui arrivait.  Pour pas qu'il me prenne pour une Bloggueuse Culinaire cinglée, j'ai de suite annoncé la couleur en mentionnant nos Blogs Culinaires, il semblait ravi : encore un bon point pour lui cet Homme de goût !
Fuwa fuwa passion : Biscuit soufflé à la vanille, crème au beurre, crémeux passion, sirop au kirsh, noix de coco grillée. 
Zen : Pâte sucrée sésame, macaron au matcha, biscuit dacquoise matcha, crème de sésame, crème chocolat ivoire, cognac.
Saya Fraisier : Biscuit dacquoise, crème mousseline à la pistache, morceaux de fraises.
Mon Bambou : Biscuit Joconde, crème au thé vert, ganache au chocolat noir, punch au thé vert.

Demandé encore tout de Go, pourquoi il venait s'installer au fin fond du 15 ème, il nous racontera une histoire de bail et de succession, transformant de ce fait pas la force des choses un local de stockage depuis 4 ans en commerce avec pignon sur rue. En Septembre en plus du salon de thé, un Espace "Tapas à La Japonaise" y verra le jour "Comme au japon en sortant du Travail" me dira-t-il encore. Avec la promiscuité du siège de l'Unesco avec de très certains potentiels Amateurs de Tapas Japonisantes, je lui souhaite tout le succès qu'il mérite dans cette nouvelle aventure.
Il habitait depuis 10 ans dans le quartier avant de s'installer maintenant dans le premier arrondissement de Paris. La conversation concernant l'implantation de sa boutique dans le quinzième aidant il me parla encore de sa fille et de son école voisine, c'est à ce stade que j'ai abandonné finalement l'idée de me mettre au Japonais hihihi !
Thanks God après cette razzia sur sa "tête" je me dis qu'il ne connait pas le nom de mon nos blogs et c'est tant mieux ma foi, j'ai poussé le bouchon en lui disant entre deux clics de Photos de lui, de sa boutique, de lui,  de sa boutique, de lui ... Que nous faisions un peu nos Touristes Japonais ce qui la bien fait rire. En plus cet Homme a de l'humour : Il est donc vraiment Parfait !
Après encore quelques Gazouillis, bourdonnements dans sa boutique d'un jour à peine, l'avoir fait poser devant et derrière ses créations créatives, nous avons fini en Beauté nos achats choisis et réglés, puisque en Gentleman Averti et Attentionné il nous a offert chacune son tour lui même des chocolats divins de sa fameuse palette de Couleurs ... Sous le charme Total je suis si vous aviez encore des doutes ...
J'ai pensé tout le long, dès l'instant où je me suis approchée de lui en lui murmurant dans la nuque "Monsieur Sadaharu Aoki ?" façon Groupie de 13 ans à n'en point douter, j'ai pensé donc tout le temps à Grande Keupine Bige dont c'était aujourd'hui l'Anniversaire et qui aurait eu tant envie d'en faire son Cadeau cette virée là en "Japonie" pleine de Matcha !
Le Hasard et le Karma aujourd'hui étaient au Beau fixe. Sayonara !

Le billets Aokiens de Angélique et Pia sont en ligne depuis hier, elles n'ont pas résisté non plus ... 
Nécessairement, le hasard a beaucoup de pouvoir sur nous, puisque c'est par hasard que nous vivons.
[Sénèque].

Copyright 2005-2010 www.lescasserolesdenawal.fr Tous droits réservés ©